Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 05:46

Ce soir, je décide d’aller chasser sur un secteur repéré rapidement l’an passé avec le président de la chasse en fin de saison. Il fait un peu de crachin quand je pars de chez moi et le vent souffle assez fort. A mon arrivée, la pluie a cessé. Je me gare au bord d’un chemin de terre et commence à m’avancer. Sur la droite un petit lac au milieu d’une prairie fauchée et jaunie, sur ma gauche une vigne entourée de blés. Le vent souffle vers la vallée, de gauche à droite. Je décide de jeter un œil autour de la vigne avant de redescendre par la route pour chasser à bon vent en remontant.

J’avance sur le chemin de terre, une grosse volée de colverts est posée à une vingtaine de mètres du lac au milieu de l’herbe fauchée. La moitié des palmipèdes s’envole alors que je me rapproche par le chemin. Un gros ragondin revient tranquillement vers l’eau au milieu des canards restants puis accélère et rejoint le lac alors que ses derniers s’envolent. Des foulques naviguent sur le lac.

Je quitte le chemin pour longer la vigne. J’avance perpendiculairement aux rangs en tentant d’apercevoir un chevreuil. Tout à coup, un mouvement m’interpelle, un gros lièvre gris clair se promène paisiblement entre 2 rangs. Entre les rangs suivants, j’aperçois furtivement un chevreuil couché dans l’herbe. Un pas en arrière… je pense qu’il m’a vu mais je tente tout de même une approche 2 sillons avant et remonte doucement. Je finis par apercevoir le lièvre sous le feuillage des vignes alors qu’il s’éclipse furtivement mais le chevreuil s’est volatilisé. Je fais demi-tour et continue à longer la vigne. Un second lièvre plus petit arrive droit sur moi entre les rangs un peu plus loin puis un autre s’éloigne de moi dans les rangs suivant.

Au bout de la vigne, je remonte en suivant le dernier rang et longe un champ de blé. Tout à coup à 20 mètres dans les céréales, j’aperçois la tête d’une chevrette au gagnage. Je l’observe un moment avant d’être repéré. Elle s’éloigne à grands bons dans le blé.

Je jette un coup d’œil rapide sur les champs de blé alentour puis décide de redescendre au fond de la vallée pour remonter à bon vent en chassant. Je descends vers le lac et encoche ma flèche à ragondin. Les canards de retour sur la prairie s’envolent à nouveau. Je suis à mauvais vent et j’ai peu d’espoir de surprendre un ragondin. J’aperçois l’un d’eux en bordure des joncs un peu plus loin. Je longe doucement au bord des joncs. 6 mètres devant moi, un très gros ragondin s’avance dans l’eau. Je me fige et l’observe, je n’ai rien pour récupérer ma flèche, je le laisse plonger et s’éloigner. Je poursuis, une série de plongeons retentie 3 sillons boueux et bulleux s’éloignent du bord. 6 jeunes ragondins font surface à quelques mètres de moi et m’observe sans bouger, les gros font surface plus loin, je ne suis pas équipé pour récupérer les flèches, ils ont de la chance. Je repars, les ragondins plongent. Un peu plus loin un autre sillon bulleux et boueux.

Je m’éloigne du lac et rejoint la route qui longe la zone de chasse sur ma droite. Je descends par la route vers le bout de la zone délimitée par une autre route perpendiculaire puis bifurque par un chemin de terre vers une zone de blé, de friche et de vigne. Je remonte dans la vigne et surveille le blé sur ma gauche. Rien, je ressors de la vigne et la longe perpendiculairement aux rangs puis la quitte pour traverser une friche en direction d’un champ de blé. De l’autre côté d’une grosse haie qui coupe la friche, une chevrette démarre et s’enfuit. Je traverse la haie et aperçois, dans le blé, la tête d’un brocard. L’approche commence.

Je me décale pour avancer à couvert d’un gros arbre qui pousse au bord du blé et avance droit sur ce dernier le plus silencieusement possible. Arrivé contre l’arbre, je le contourne doucement pour tenter de voir mon brocard qui était à 10 mètres de la bordure du champ. Il a disparu ! Je rentre doucement dans le blé et l’aperçois à 50 mètres dans le blé. Les céréales sont hautes et cachent bien le chevreuil, il me faut me rapprocher un maximum pour espérer pouvoir placer ma flèche. Le vent fort et soutenu est mon allié, il porte mon odeur au loin et estompe les bruits. Je rejoints doucement le passage de tracteur qui passe au plus près du brocard et remonte doucement vers lui. Il relève régulièrement la tête mais ne m’aperçois pas, je reste baissé en attendant qu’il reprenne son repas. Mes pas sont de plus à plus lent et calculés alors que je me rapproche. 15 mètres, 10 mètres, 5 mètres… je marque une pause et l’observe pour trouver le bon moment pour lui décocher ma flèche. Il alterne les coups de langue sur son pelage, les prises de nourriture et les observations, c’est un beau six. Il se déplace peu. Je finis par le visualiser et tente ma chance. Il baisse la tête j’arme et attends de le distinguer suffisamment pour lâcher ma flèche. Tout à coup le flash, c’est maintenant, je prends ma visée et décoche. Ma flèche rentre dans le blé sans toucher le brocard ?! Ce dernier surpris démarre en trombe pour s’arrêter en bordure du blé et observer un moment avant de rentrer dans un petit bosquet en aboyant. Je cherche ma flèche que je retrouve rapidement, elle est propre, aucun indice, la traille dans le blé ne comporte pas la moindre trace de sang ou de contenu stomacal… c’est un beau raté. Le brocard furieux aboie dans le bosquet.

Je m’éloigne. Je remonte vers le lac au milieu d’une zone de pâtures fauchées délimités par des haies et des bosquets et ponctuée de petits lacs et mares. Un lièvre assis au bord du bois me regarde arriver avant de s’enfuir. Pas de chevreuil dans le secteur. Au bout d’un moment je retombe sur les blés de tout à l’heure. Je traverse une haie et longe par un passage de tracteur pour revenir vers la voiture. Rien, je sors sur un semé de tournesol très boueux et décide de prendre le chemin de terre pour ne pas m’enliser. Tout à coup, un gros brocard peu coiffé traverse la prairie en pleine course pour rejoindre une haie épaisse alors que je quitte le chemin pour revenir au bord du blé.

Je le regarde partir quand j’aperçois un brocard magnifique avec des bois très hauts. Il est au bord de la haie et regarde son confrère rentrer dans la haie puis reste à observer un moment. Je me suis baissé dans le blé. Je suis en mauvaise posture le vent portera mon odeur vers le brocard si j’avance sur le chemin car le vent est perpendiculaire à ce dernier.

J’observe un moment. Le brocard se remet à brouter en longeant la haie en direction du chemin de terre. Je me faufile pour revenir sur le chemin et m’avance doucement par le chemin pour me rapprocher un peu en restant à distance raisonnable pour ne pas être trahi par mon odeur mais le brocard rentre dans la haie. Je rentre dans la prairie et biaise vers la haie espérant le revoir mais sans succès. Je longe la haie et reviens au chemin de terre puis tente l’autre côté de la haie sans plus de succès. Derrière moi les ragondins inconscients s’amusent toujours sur le lac. Je retourne à la voiture pour laisser le coin tranquille pour un autre jour.

Je change de secteur, j’hésite un peu puis décide d’aller chasser les friches autour de chez le président de la chasse. Une chevrette ma regarde passer dans la bande de blé étroite entre la route et la rivière. Je me gare un peu plus loin près du moulin puis pars en chasse par le chemin de terre habituel. Les fortes pluies de la veille ont inondé de début du chemin.

Je longe la friche déserte ce soir puis me dirige vers le grand champ de blé. Un lapin surgit de la haie sur ma droite puis fait demi-tour. Je scrute le blé au travers des trouées de la haie mais pas le moindre chevreuil. Un peu plus loin, me sentant observé, je tourne la tête vers le blé sur la gauche du chemin. Une chevrette, dont seule la tête dépasse, me regarde arriver puis remonte vers une grosse haie qui coupe partiellement le champ. Un peu plus loin je fais une pose d’observation au niveau d’un passage qui rentre dans le blé. Rien, je décide de faire un grand détour par les coteaux pour revenir dans les herbes hautes à bon vent.

Je remonte en suivant le bord du champ de blé puis le longe par un chemin de crête, rentre dans un autre blé marqué par le passage des sangliers et ressors dans un semé de tournesol vallonné. Des lapins fusent en tous sens à mesure que j’avance. Je rejoins la friche boisée et remonte le travers par une zone couverte de terriers de blaireaux.

Je longe dans la friche arborée sans rien voir puis rejoins un large passage girobroyé sous la ligne électrique qui me conduira à la zone d’herbes hautes. Par-dessus les arbres, j’aperçois un chevreuil au-dessus de la bande boisée qui barre la zone herbes hautes. Un beau lapin traverse le passage devant moi.

En ressortant dans les herbes hautes, j’entends les aboiements d’un chevreuil qui semble se rapprocher au galop. J’attends un peu mais rien ne vient et les aboiement s’immobilisent puis s’estompent. Je remonte à travers les herbes hautes vers la bordure du bois de crête. J’avance tranquillement quand j’aperçois en contre bas un chevreuil couché qui m’observe. Je fais mine de ne pas l’avoir vu et continue à monter pour finir par être caché par le relief du terrain. J’amorce alors un contournement pour rejoindre le coin de la haie épaisse posée au milieu des herbes hautes.

A peine arrivé au bout de la haie, un chevreuil arrive au galop et me passe à quelques mètres. Je reste immobile. Il fait une bouche à 20 mètres de moi pour revenir au pas droit sur moi. Je finis par distinguer 2 petites dagues sur son front, c’est le jeune brocard que j’ai tenté d’approcher mardi sans succès. Il se rapproche au pas, je reste immobile…19 mètres, il s’arrête et me fixe, 18 mètres, idem… chaque pas est suivit d’une pose d’observation. Je profite d’un moment d’inattention pour armer mon arc et le laisse approcher. Le temps passe. Au bout d’un moment il est à 10 mètres environ. Et se tourne de profil pour tenter de me prendre au vent, il avance au pas plein travers et mon viseur posé sur son coffre le suit. Je perçois un relâchement dans sa garde et ce bref moment d’inattention lui sera fatal. Je décoche, ma flèche le percute violemment. Il chute à l’impact et se relève immédiatement pour filer ventre à terre dans les herbes hautes. Les herbes claquent dans ses pattes. Sa course en arrondi revient vers l’autre bout de la haie mais il chute dans un bruit d’herbes couchées à 70 mètres environ.

Je cherche un peu ma flèche sans succès puis prends la piste du jeune brocard. Le sillon d’herbes couchées est plus facile à suivre que le sang peu abondant. Je retrouve rapidement mon chevreuil sur le flanc dans un rond d’herbes couchées. Un sang mousseux très abondant sort de derrière son épaule. Ma flèche est entrée derrière l’épaule et ressort pleine épaule de l’autre côté. Je pose le bracelet et attache les pattes du chevreuil pour rentrer.

Je rejoins la bordure du bois et la longe, Un chevreuil me suit en aboyant. Tout à coup, dans la luminosité décroissante, j’aperçois un autre chevreuil en bordure basse de la bande boisée sur la droite. Je pose mon chevreuil et remonte vers l’animal aperçu. Je me rends vite compte qu’il s’agit d’une chevrette et aperçois un faon à ses côtés, je fais demi-tour et m’éclipse.

Jeune brocard dans les hautes herbes, 17 juin 2010

Alex

 

Trophée :

Jeune brocard dans les hautes herbes, 17 juin 2010

Atteinte :

Jeune brocard dans les hautes herbes, 17 juin 2010

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS