Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 22:36

Ce matin, sur les conseils du piqueur rencontré la veille, je décide d'aller chasser sous la falaise du dôme rocheux. Ce matin, je pars du village, je me gare au petit parking à l'entrée de Gars. Je rattrape un petit sentier pierreux qui remonte entre 2 parois rocheuses pour atteindre le pied du dôme rocheux. Il fait encore nuit quand je commence mon ascension, la lune m'éclaire et le parfum du thym et de la lavande emplit l'air frai du matin. Je me fraye un chemin au travers de la végétation plus ou moins dense et finis par rattraper le pied de la falaise alors que la luminosité croit doucement. Ma progression est bruyante malgré mes efforts, la végétation qui frotte mes vêtements et les pierres qui crissent sous mes pas ne me mettent pas en confiance pour réaliser une belle approche. Je progresse lentement et fais décoller de nombreux merles et grives mais pas un seul mouflon en vue. En dessous, dans la pinède, un grelot avance tranquillement puis des coups de feu retentissent. J'arrive dans la zone dégagée des pierriers sans rien voir et décide de tenter de remonter en haut du dôme par une cheminée escarpée mais je renonce vite, je ne suis pas alpiniste.

Je redescends dans un gros éboulis de pierre très bruyant vers la pinède puis rejoints une belle coulée que je commence à longer en redescendant vers la piste du bas.

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

Un animal démarre à 50 mètres devant moi sans que je puisse l'identifier.

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

Au loin, les voix d'une meute de chien retentissent. Il doit s'agir d'une battue. Je progresse tranquillement dans la pinède

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

et finis par retomber sur la piste du bas vers le plateau enherbée

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

alors que 3 chiens arrivent en donnant de la voie. Je reste un peu en place pour voir ce qu'ils mènent mais il débouchent à découvert sans rien devant et rentre dans la pinède à 50 mètres devant moi. L'animal a dû prendre de l'avance. Je retourne vers la voiture très déçu de ma matinée. Je redescends vers le village par le chemin pris ce matin entre les falaises.

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

Je retourne à mon gîte

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

et en profite pour faire,  de la route, une photo du château en ruine qui domine la fenêtre du salon

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

Ce soir, je tente un nouveau secteur qui m'a été recommandé la veille. Je me gare au bord d'un chemin au pied d'une pente boisée.

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

Je remonte doucement au travers du bois en slalomant pour éviter les petits murets de pierres qui façonnent la pente en escalier.

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

La pente exposée plein sud est très bruyante à cause des feuilles de chêne et j'ai peu d'espoir. Au bout d'un moment, j'arrive dans une zone de genets et en relevant la tête, j'aperçois quelques animaux qui se débinent dans la végétation sans pouvoir formellement les identifier.

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

Je reste un moment à l'écoute mais pas un bruit, incroyable vu le sol très craquant. Je recommence à monter doucement et commence à trouver de plus en plus de traces et de crottes. Les mouflons doivent être dans le secteur. Je finis par déboucher sur une zone dégagée de pierriers

Chronique alpine, mais où sont passés les mouflons ? 12 novembre 2011

et décide de me poster dans les buis pour attendre la tombée de la nuit car ma progression est trop bruyante. Malgré les indices très nombreux de présence je ne verrai rien à part quelques passereaux venus animer le secteur et je commence à redescendre alors que la luminosité ne me permet plus de décocher.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS