Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 12:45

Ce matin, je suis invité à une battue au sanglier sur la commune de Roques, près de Vic Fesensac. Arrivé vers 7h chez le président de la société de chasse, nous discutons un instant avant le départ. Je rassemble mes affaires et nous voilà parti avec sa voiture.

Nous retrouvons les autres chasseurs près du bois que nous allons chasser ce matin. Après l’inscription au carnet de battue et les consignes nous voilà parti pour aller nous poster. C’est alors que je me rends compte que mon décocheur est resté dans ma voiture. Ça commence bien !

Mon poste se situe en bordure du bois, dans le fourré, non loin d’un gros roncier impénétrable, sur un passage très fréquenté qui saute un petit ruisseau à sec à cette saison. Je pars à travers une friche d’herbes hautes, de ronces et de repousses de frêne pour regagner mon poste. Les herbes sèches sont marquées d’innombrables coulées, le passage est impressionnant dans le secteur. Arrivé au bord du ruisseau que je dois suivre pour regagner mon poste, une forte émanation d’odeur de sanglier emplit mes narines. J’ai bon espoir de voir passer des animaux. Je passe une haie, tombe dans une seconde friche puis regagne un chemin forestier et bifurque pour rentrer dans le fourré en longeant le ruisseau.

Je cherche une zone où me poster avec suffisamment de visibilité pour pouvoir tirer mais suffisamment de couvert pour ne pas être détecté. Je jette tout d’abord mon dévolu sur une position en bordure du ruisseau et commence à couper quelques branches avec mon sécateur mais je me ravise alors que les chiens donnent déjà de la voix.

Je me décale donc pour me positionner juste en lisière du bois qui dessine un L à cet endroit. Le ruisseau longe le bois à l’intérieur dans mon dos, oblique à 90° pour passer devant mes pieds puis oblique à nouveau à 90° pour rejoindre le chemin forestier par lequel je suis venu me poster.

Les chiens sont encore loin mais des craquements se rapprochent pour arriver à une dizaine de mètres. Des grognements se font entendre, un sanglier est tout proche mais je ne peux le voir à cause de l’épaisseur de la végétation. Il finit passe débiner sans que je n’ai pu l’apercevoir. Les teckels arrivent lancés en suivant le ruisseau et passent ventre à terre sur ma gauche à la poursuite du sanglier et s’éloignent en donnant de la voix.

Des coups de feu retentissent au loin mais en dehors de notre traque. Quelques chiens retardataires arrivent tour à tour et prennent plus ou moins la voie.

Au bout d’un moment la menée revient, les chiens sont encore à 400 mètres quand j’aperçois une silhouette rousse se faufilant et sautant entre des ronces et les branches basses. Je finis par identifier un magnifique renard qui vient droit sur moi. J’arme mon arc sans être repéré, il biaise légèrement pour passer à 6 mètres sur ma gauche le long du ruisseau. Mon viseur se cale sur son coffre attendant une fenêtre de tir. Il ne s’arrêtera pas et j’ai une opportunité de tir dans une fenêtre au travers des branches. Je décoche. Ma flèche passe au ras sous son poitrail. Le tube touche son ventre en se fichant au sol et le fait trébucher alors qu’il fait un saut de surprise. Il accélère et disparaît.

Je réencoche et attends un peu. Quelque chose arrive mais quoi ? C’est un teckel dont les oreilles battent comme une paire d’aile ! Les chiens passent sur la voie du goupil. Je récupère ma flèche et l’analyse mais c’est bien ce que je pensais, je suis passé au ras dessous. Maudit décocheur !

Un autre teckel arrive, se désaltère et se baigne dans une flaque du ruisseau avant de repartir. Puis sonnent les 3 coups de fin de traque.

Nous regagnons les voitures, je suis le seul à avoir vu quelque chose. Nous partons pour une seconde petite traque mais ne seront levés que des lièvres et des chevreuils.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

GERS 32

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

LASBATS CHISTINE : 

06 45 35 50 42

 

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS