Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 09:52

Ce matin, je pars chasser au Carreté. Je me gare sous un gros noyer près d'une vigne. Aux premières lueurs du jour, je quitte ma voiture et descends par la route pour rejoindre la bordure d'un petit ruisseau. En dessous du hameau, la route passe entre des parcelles de blé, j'en surveille la surface tout en descendant. Arrivé au ruisseau bordé d'une bande boisée, je jette un coup d'œil dans le grand blé à ma gauche, à celui de l'autre côté du ruisseau du même côté puis m'avance par le passage de tracteur qui longe à quelques mètres du cours d'eau dans la parcelle de droite. Je progresse doucement en observant autour de moi mais je me fais surprendre un peu plus loin par un chevreuil qui démarre à quelques mètres de moi dans une petite zone de blé couché au bord du ruisseau. Le chevreuil s'éloigne d'environ 20 mètres en longeant le ruisseau puis stoppe pour regarder vers moi un instant avant de repartir et de disparaître dans la haie qui borde le cours d'eau pour s'éloigner ensuite dans la plantation de noyers de l'autre côté de la haie en aboyant. Je reprends ma progression et rejoins le passage de tracteur qui remonte vers la route en séparant le blé d'un grand semé de sorgho. Je suis ce passage de tracteur et remonte vers un petit bosquet qui borde la droite d'une petite prairie longée par la haie. Je traverse cette petite prairie et passe la route pour arriver en bordure d'une parcelle d'orge. Caché derrière une petite haie qui borde la route, j'observe un moment-là surface des céréales sans rien voir. Je suis un peu la route sur la gauche puis prends à droite pour rejoindre la bordure d'une autre parcelle d'orge qui longe la haie qui la sépare de celle du dessous. J'avance doucement mais rien en vue. Les céréales font place à une vigne bordant un bosquet. Je surveille entre les rangs, toujours aucun chevreuil. Au bout du bosquet, je prends à droite pour le longer et rejoindre la bordure de l'orge. Je fais une halte pour observer du coin du bosquet mais toujours rien. Je longe l'orge pour rejoindre un chemin de terre un peu plus loin.

Je prends à gauche sur le chemin qui longe une vigne puis le quitte en arrivant au coin de cette dernière pour observer entre les rangs des parcelles de part et d'autre du chemin enherbé qui les sépare. Je suis ce chemin et rejoins plus loin la bordure d'une autre parcelle. Une petite parcelle de blé se trouve un peu plus loin plus à droite, je décide d'aller y faire un tour. Je longe la vigne vers la gauche et alors que j'arrive au coin de la parcelle, je stoppe net en apercevant un beau brocard à environ 150 mètres à découvert entre 2 grandes parcelles de vigne. Il regarde vers moi, je suis loin et à bon vent mais il a dû me voir au moment où je passais le coin de la vigne. Il m'observe un instant sans bouger puis aboie, je lui réponds mais il fait volte-face et remonte le talus herbeux qui le sépare de la vigne avant de disparaître en y entrant. Je pars jeter un coup d'œil autour de la petite parcelle de blé puis autour des vignes pour tenter de revoir le brocard mais il a disparu. Je reviens en arrière pour descendre vers le ruisseau en suivant la bordure droite d'un blé en lisière d'un bosquet. Pas de chevreuil, je prends à gauche en suivant le ruisseau pour rattraper un passage pour le traverser et longer la parcelle de blé de l'autre côté du ruisseau en prenant à droite. Je débouche sur un champ de tournesol à peine levé. Plusieurs pieds ont été broutés de frais et je suis la ligne de tournesols mangés en espérant rencontrer le chevreuil, le pied de ce dernier ne marque pas et je ne sais pas si je suis dans le bon sens où à contre-pied. Je passe un fossé descendant de la colline qui sépare le semé de tournesol du suivant et continue mon chemin en longeant la bande enherbée qui longe le ruisseau. J'arrive ainsi dans un autre secteur planté de blé. Une bande étroite de céréales longe le ruisseau et délimite le bas d'un talus herbeux partiellement boisé qui remonte quelques mètres plus haut en bordure du blé qui s'étend à perte de vue. Je suis doucement le ruisseau et arrive sur un chemin de terre qui remonte entre la haie du ruisseau et le bosquet de gauche. Je débouche un peu plus haut au-dessus d'une petite prairie prise dans les méandres du cours d'eau. Je suis le chemin de terre qui remonte vers le blé et une vigne, en continuité des céréales et qui domine la prairie au sommet d'un talus boisé. Je longe le bas de la vigne quand je tombe nez à nez avec une chevrette qui descendait vers moi. Nous stoppons tous 2 et la chevrette fait volte-face puis prend à droite en coupant les rangs. Je continue à suivre la vigne et arrive au bord d'une parcelle d'orge qui descend jusqu'au ruisseau. J'aperçois alors la chevrette qui descend vers le ruisseau à grands bons dans les céréales. J'observe un moment pour tenter d'apercevoir un brocard mais rien.

Je fais demi-tour et reviens vers le blé mais cette fois je reste en haut du talus boisé en surveillant l'immense parcelle de blé quand j'aperçois furtivement une tête de chevreuil qui dort du blé à environ 100 mètres pour disparaître rapidement. Je reviens donc vers la vigne et la longe pour suivre le blé à bon vent quand la tête réapparaît un peu plus loin que la première fois, c'est une chevrette. Je m'avance jusqu'à rattraper le passage de tracteur qui passe au plus près de la chevrette et m'avance sur ce dernier pour m'amuser à l'approcher. J'avance doucement et me baisse à chaque fois qu'elle relève la tête. Je m'approche ainsi à environ 20 mètres de la chevrette avant qu'elle m'aperçoive et s'enfuit. Je ressors du blé et le longe par la droite jusqu'à rejoindre une parcelle d'orge. Je jette un coup d'œil sur cette parcelle dévastée par les sangliers. Pas de chevreuil en vue, je descends doucement pour traverser les céréales, les sangliers sont passés cette nuit, ils ont ravagé la culture et creusé de gros trous dont la terre a recouvert l'orge couchée. Distrait par l'observation de cette activité, je me fais surprendre par un brocard. Alors que je tourne la tête à droite, j'aperçois sa tête qui m'observe à environ 30 mètres. Je me fige et me baisse doucement dans l'orge. Le brocard reste un moment dans bouger puis commence à aboyer. Je tente de lui répondre mais il démarre et sort de l'orge par le bas, traverse une bande de prairie pour rejoindre une parcelle de blé un peu plus loin. Je le regarde s’éloigner et le perds de vue derrière un petit bout de haie au bout de la parcelle sur la gauche. J'observe un instant mais il ne réapparaît pas. Le pensant resté derrière, je décide de tenter l'approche.

Je rejoins la gauche de la parcelle de blé et la longe doucement pour rejoindre la bordure gauche du blé. Je la suis lentement et arrive à la haie que je contourne par la gauche mais pas de brocard derrière. Une tête de chevreuil dépasse du coin gauche de la parcelle suivante à environ 200 mètres. J'observe un moment, le chevreuil immobile regarde autour de lui, c'est certainement le brocard. Je décide de tenter l'approche, je longe la haie voûté et stoppe à chaque fois que le chevreuil regarde vers moi. Arrivé au bout de la haie, je suis à découvert, il me faut traverser une bande de prairie fauchée. Je me mets à plat-ventre et rampe doucement vers la parcelle de blé. Le chevreuil ne semble pas m'avoir vu. Il se décale tranquillement de quelques mètres puis disparaît dans la culture. Je rampe encore un peu mais le chevreuil ne réapparaît pas, il a dû se coucher. Je me redresse et m'approche debout du coin du blé. Arrivé en bordure des céréales, j'observe un instant toujours pas de chevreuil. 

Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020

Le vent est face à moi, j'avance doucement, voûté dans le premier passage de tracteur et gagne peu à peu du terrain. Alors que j'arrive à environ 20 mètres de la position estimée du chevreuil, il se redresse subitement et je me jette au sol à genoux en le baissant sous les céréales. Le brocard observe un moment dans la direction sans bouger. Il est à environ 15 mètres. La position est inconfortable et je commence à avoir des crampes. Je bouge doucement pour relâcher les tensions musculaires. Les secondes passent, le chevreuil se tranquillise et se baisse un peu dans le blé. Seuls ses bois et ses oreilles dépassent du blé. J'attends encore un peu sans bouger. Le chevreuil semble tranquille, j'arme doucement mon arc puis me redresse très lentement en alignant ma visée. Je décoche, l'impact retentit et le chevreuil démarre. Il sort rapidement du blé et tourne suis lui-même en gueulant. Ma flèche est encore plantée et me semble très en arrière et peu enfoncée. Je n'y comprends rien, cette année est vraiment une année noire pour moi. Le brocard tourne quelques secondes puis rentre dans le blé en gueulant et biaise dans les céréales pour ressortir sur la bordure opposée sous un arbuste. Il vacille puis revient vers le blé et se couche contre les céréales près du coin de la parcelle. Je l'ai perdu de vue. Je reste un instant sans bouger puis décide d'aller chercher ma flèche. C'est alors que le chevreuil se relève en gueulant et fonce sur environ 50 mètres pour disparaître à nouveau en bordure du blé, le long de la parcelle suivante. J'attends un moment mais rien ne bouge. Je pars chercher ma flèche que je retrouve posée dans le blé.

Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020

Ma lampe légèrement tordue est pleine de sang. Le tube de la flèche porte du sang sur environ 10 centimètres. Ma Rage Hypodermic a dû s'ouvrir dans le blé avant de toucher le chevreuil ce qui a fortement réduit la pénétration. J'espère avoir touché au moins un poumon.

Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020

Je remets ma flèche au carquois. Le sang n'est pas très abondant mais bien visible et facile à suivre dans le blé.

Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020
Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020

Je décide d'attendre un moment avant d'attaquer la recherche. Au bout de 15 minutes, je pars vers l'endroit où j'ai vu le chevreuil se coucher pour la seconde fois mais je ne le vois pas. Je décide donc de prendre la piste de sang au départ. Je suis assez facilement le sang dans le blé jusqu'à l'endroit où le chevreuil est sorti sur la bordure. Le sang suis la bordure de la prairie un instant.

Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020

La piste se dirige vers un arbuste près de l'endroit où j'ai perdu le brocard de vue.

Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020

Arrivé au bord du blé, le sang suis la bordure des céréales mais à l'endroit où je pensais trouver mon chevreuil, je constate que la piste continue. Le chevreuil a biaisé dans les céréales. La piste est facile à suivre.

Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020
Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020
Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020

En suivant le sang, je débouche sur un chemin de terre où le sang s'interrompt brusquement. Impossible de le trouver mais, profitant des pluies de ces derniers jours, je tente de trouver le pied du chevreuil. Après avoir tourné un peu, je trouve un pied frais qui prend à droite en suivant le chemin de terre. Je le suis et trouve un peu de sang. C'est bien les traces de mon chevreuil, je les suis et rejoins ainsi la bordure d'une bande d'orge où je retrouve du sang frotté facile à suivre. Je ressors sur une bande de prairie un peu plus loin où le sang stoppe net à nouveau. Le sol est totalement bouleversé par les sangliers et impossible de retrouver le sang ou le pied du chevreuil. Je contrôle les diverses coulées qui franchissent le fossé qui longe à environ 10 mètres de l'orge. Toujours pas de sang. Le chevreuil a eu 2 possibilités, soit il est parti droit dans l'orge où je l'ai levé au départ soit il est parti vers une grosse haie épaisse sur ma droite. Je préfère ne pas trop piétiner le secteur et appelle mon ami Adrien pour qu'il vienne faire une recherche avec Igor. Adrien n'est pas sûr de pouvoir venir ce matin et me dit qu'il va me rappeler d'ici 15 minutes. Je décide donc de retourner vers la voiture. Je prends à droite pour revenir vers un ru qui longe le bas du grand blé. Alors que j'arrive près de la grosse haie, un craquement attire mon attention, un animal vient de se lever et se débine. Je me décale rapidement au bout de la haie et aperçois un chevreuil qui court de cul sur la bande enherbée entre le blé et le ru. Il stoppe à environ 200 mètres et tourne la tête vers moi, aboie puis repart et je le perds de vue derrière une courbe à droite du ru bordé par une végétation haute. Je ne veux pas croire qu'il s'agisse de mon brocard mais j'ai un gros doute et le fait qu'il s'éloigne ainsi comme si de rien n'était en s'arrêtant pour aboyer n'est pas bon signe si c'est bien lui. Je suis la bande enherbée pour rentrer et horreur, je trouve du sang à l'endroit où est passé le chevreuil. Je ne sais plus quoi penser et tente de rappeler Adrien mais je n'ai plus de réseau. Je presse le pas pour rentrer à la voiture. Je rattrape la bordure du ruisseau que j'ai longé ce matin, passe les semés de tournesols, le blé, traverse le ruisseau et continue à longer le ruisseau le long d'un blé. Je fais démarrer une chevrette et un brocard un peu plus loin. Ils stoppent au bout des céréales et je tente une approche mais je suis à mauvais vent et assez découvert. Ils fuient en remontant vers la route. Je poursuis en marchant vite mais toujours pas de réseau. Je passe le semé de sorgho, traverse la haie et longe le blé jusqu'à rattraper la route pour remonter à la voiture où je récupère le réseau. Adrien m'a laissé un message. Il va venir avant midi. Je le rappelle pour lui expliquer la situation mais il décide de venir tout de même. Le fait que le chevreuil se soit couché plusieurs fois sur un peu plus de 200 mètres nous fait espérer que l'on puisse le retrouver. 

Je pars me garer près du cimetière de Lagardère, à 80 mètres au-dessus de la zone du tir. Comme convenu Adrien arrive un peu avant midi. J'ai tiré mon chevreuil vers 8h15. Adrien décide d'attaquer au dernier sang sur la bande enherbée. Nous nous rapprochons avec la voiture d'Adrien sur le chemin de terre où j'ai suivi le chevreuil à la trace. Adrien se prépare avec Igor puis nous partons vers la bande enherbée. En chemin, Igor marque une entrée dans la grosse haie alors que j'explique à Adrien où j'ai entendu redémarrer le chevreuil. Nous décidons de laisser faire le chien. Il entraîne Adrien dans la haie, je suis sur la bande enherbée où Igor finit par ressortir. Igor tire sur sa laisse et suit la direction de fuite du chevreuil et nous avançons rapidement derrière lui. Je cherche à revoir le sang et en trouve un peu dans le sillage d'Igor. A l'endroit où j'ai perdu le chevreuil de vue, Igor hésite, il contrôle une coulée qui rentre dans une haie qui remonte vers le sommet de la colline en perpendiculaire du ru sur notre droite puis tourne un peu dans le blé avant de revenir vers la haie et de traverser le ru pour remonter dans la haie. Adrien le suit et m'annonce avoir vu du sang. Je traverse le ru sur la gauche de la haie et suis la haie où progressent Adrien et son chien. Ils ressortent sur la droite de la haie un peu plus loin mais Igor perd la piste. Je les rejoins et cherche à partir du dernier sang en sortie de la haie. Je finis par trouver un pied frais qui remonte en parallèle de la haie puis quelques gouttes de sang qui me permettent de remettre Igor dur la voie.

Nous remontons jusqu'à une grande vigne où Igor reperd la piste, il tourne moment. Je reprends le pied et le sang un peu avant la vigne et estime la direction de fuite. Adrien contrôle le bord de la vigne et retrouve le sang qu'Igor reprend immédiatement en rentrant dans la vigne. Je pars au bout des rangs au cas où mais Adrien semble descendre en perpendiculaire des rangs, je reviens vers lui. Le sang est maintenant bien visible au sol ainsi que le pied. Adrien suit le chien et moi le sang au cas où. Nous nous aidons l'un l'autre en progressant ainsi. Nous tombons sur une belle reposée bien marquée de sang. La piste finit par longer un rang en direction du bois un peu plus loin et nous trouvons une nouvelle couche marquée de sang. Nous arrivons au bord du bois. Alors qu'Adrien rentre dans le fourré, j'encoche une flèche et suis par un chemin forestier longeant la crête. Je devancer un peu le chien quand il me semble entendre démarrer un animal sur la droite. Ne sachant pas exactement où est Igor je n'arme pas mon arc. Le chevreuil surgit de la végétation à 5 mètres de moi et passe le chemin très essoufflé, bouche ouverte et langue pendante. Une plaie béante au niveau de l'épaule, il ne pose pas sa patte avant gauche côté impact. J'arme mon arc mais il rentre de cul dans le fourré sur la gauche du chemin où je le perds de vue. Impossible de décocher. Je ressors vite du bois sur la gauche en bordure du blé et cours pour me positionner sur le bas du bois en espérant voir sortir le chevreuil tout en annonçant la situation à Adrien qui arrive sur les traces de l'animal avec Igor qui tire comme un fou sur sa laisse.

Alors qu'Adrien se rapproche, un bruit dans le blé me fait tourner la tête à gauche et j'aperçois mon chevreuil qui descend vers le ru à grands bons à environ 90 mètres. Il stoppe dans les herbes hautes au ras du ru et disparaît. Il a certainement dû se coucher. Je m'approche doucement de l'endroit où il a disparu mais impossible de voir le chevreuil dans l'herbe haute. Adrien arrive avec Igor. Brusquement le chevreuil surgit devant moi, saute le ru et le longe sur la gauche un moment avant de se recoucher. J'ai bien repéré l'endroit et pars en courant pour réduire la distance d'environ 100 mètres puis finis doucement mon approche. J'aperçois alors la tête de mon chevreuil couché dans la végétation à environ 5 mètres devant moi. J'arme mon arc, estime la position de son coffre caché par la végétation et décoche. Le chevreuil se relève et fonce avec ma flèche en travers vers la haie où je l'avais perdu de vue ce matin. Il bifurque à gauche comme pour prendre la haie et disparaît dans un gros fracas. Ma flèche me semblait un peu en avant. Je cours, saute le ru et arrive à l'endroit où mon chevreuil a disparu. Je ne le vois pas mais entends sa respiration difficile, il est en train de finir de mourir. Adrien et Igor arrivent. Je finis par apercevoir mon chevreuil, juste à gauche de la haie. Je retraverse le ru et dégage ma flèche du chevreuil qui vient de mourir avant de m'écarter pour laisser à Igor le plaisir de finir sa recherche. En arrivant au chevreuil, Igor vente un instant puis trouve le chevreuil et le mort. Je le félicite puis nous l'écartons pour que je puisse mettre mon bracelet et sortir le chevreuil. Je lui  fais traverser le ru puis lui attache les pattes et le charge sur mon épaule pour rentrer vers la voiture en devançant Igor et Adrien. Arrivé près de la voiture d'Adrien, j'en profite pour faire quelques photos souvenirs.

Une très belle approche, une flèche bien placée et pourtant... 12 juin 2020

Finalement la flèche était bien placée mais n'est entrée que jusqu'aux côtes. La seconde rentre au milieu du sternum et ressort en avant de l'épaule opposée en coupant le cœur en 2. J'ai encore eu de la chance dans mon malheur. Je m'éloigne un peu, vide mon chevreuil et remonte à la voiture où j'attends Adrien avant de l'inviter à manger chez moi avant de rentrer.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

GERS 32

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

LASBATS CHISTINE : 

06 45 35 50 42

 

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS