Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 06:02
Un brocard à l'approche dans les blés, 23 juin 2019

 

Ce soir, je décide d'aller chasser sur Roques. Je me gare près d'une résidence secondaire, au bout du chemin blanc qui rejoint Justian. Il fait très chaud ce soir, le vent modéré est bon pour chasser ce secteur. Je me prépare rapidement puis remonte entre une bande boisée bordée par un ru asséché sur ma gauche et une grande parcelle de blé. Je surveille alternativement la surface des céréales et le sous-bois en remontant vers une parcelle de vigne. Le bosquet à ma gauche fait place à une haie qui suit le ru et derrière laquelle se dessine une prairie alors que le blé laisse place à la vigne. Je surveille les intervalles entre les rangs de vigne mais pas de chevreuil. Arrivé au bout de la vigne, je prends à droite en suivant la bande enherbées entre une haie et le dernier rang de vigne. Un peu plus loin, un passage s'ouvre à ma gauche sur une parcelle de poids. Je suis la haie en bordure de la culture en direction une grande parcelle de colza. La faible hauteur des poids me permet de voir loin. Toujours pas de chevreuil. Arrivé au coin du colza, je commence à le longer en suivant une bande de carottes d'environ 1 mètre de large prise entre la culture et la haie à ma gauche. Une grosse coulée très fréquentée dans les carottes en fleurs me permet d'avancer doucement sans faire de bruit. Tout à coup, un animal démarre sur ma gauche dans la haie et percuté lourdement une grosse branche tombée en travers de son passage. C'est un gain de chevreuil, il file maintenant dans la prairie au-dessus de la haie et disparaît un peu plus loin.

Je suis toujours le colza dont la hauteur et la densité me laisse peu d'espoir d'apercevoir un chevreuil mais j'espère en surprendre un dans les carottes. La haie remonte maintenant vers le sommet de la colline en parallèle de la bordure de la culture. J'arrive ainsi au bout du colza et bifurque à droite pour le suivre en direction d'une parcelle de vigne où j'ai fléché un sanglier l'an passé. Je prends à droite sur la bande enherbée entre le colza et la vigne pour observer entre les rangs jusqu'à rejoindre la bordure d'un petit bosquet. Je prends entre le bosquet et la vigne pour rejoindre la bordure d'une petite parcelle de colza prise entre la haie à gauche, la route au fond et un boqueteau à droite. Je jette un coup d’œil entre la haie et la culture pis entre la culture et le boqueteau sans succès avant de redescendre à travers les vignes vers un petit plan d'eau au départ d'un petit bois d'où part un ru qui rejoint l'Osse au fond de la vallée.

J'observe entre les rangs de vigne mais aucun chevreuil en vue. En face sur le penchant qui remonte vers la route, une parcelle de vigne récemment plantée remonte vers une bande de bois longeant la route derrière le lac et le bois. Sur la gauche de ce plantier, une haie épaisse descend de la route et bordé une bande d'herbes hautes de plusieurs mètres de large qui sépare la haie d'une parcelle de blé. J'aperçois brusquement un chevreuil au milieu des herbes hautes et tourné vers la haie à environ 450 mètres. Je contrôle le vent rapidement, il est bon, je décide de tenter l'approche mais la vigne s'arrête bien avant le blé en dessous de moi et je me retrouverai à découvert sur plus de 100 mètres avant de rejoindre le blé. Il me faut continuer droit vers la route, à couvert derrière un rang de vigne pour contourner ensuite une autre parcelle de vigne pour revenir contre le blé mis le chevreuil en a décidé autrement. Il traverse la haie et se plante en plein découvert dans le plantier et observe autour de lui avant de partir au galop en baisant vers la bande boisée bordant la route où il disparaît rapidement en croisant la route d'un groupe lièvre qui lui descend vers le blé sur les traces du chevreuil. 

Je décide de descendre droit vers le blé en longeant la parcelle de vigne qui est alignée avec la bordure montante du blé mais alors que j'avance doucement, une tâche rousse m'apparaît dans une zone où l'herbe haute est couchée au bord du blé. Je me fige un instant mais rien ne bouge, je serre au maximum contre la vigne et poursuis ma descente quand la tâche bouge. C'est bien un chevreuil, je me fige à nouveau et observe un instant. Il me semble reconnaître une chevrette qui s'avance dans le blé. Les céréales masquant son regard, j'en profite pour descendre jusqu'en bordure du blé en stoppant à chaque fois qu'elle redresse la tête. Au bord du blé, je ne suis plus qu'à 100 mètres d'elle et certifie mon identification. C'est bien une chevrette, je bifurque à droite en direction du coin du petit plan d'eau pour poursuivre en longeant le bois pour rejoindre une parcelle de poids mélangé à du tournesol qui longe le ru arboré qui descend vers l'Osse. J'avance doucement en suivant la bande enherbées au bord des poids quand une chevrette couchée à quelques mètres de moi, dans une zone de tournesols surgit de la culture et prend le galop pour s'éloigner un peu avant de stopper pour m'observer un instant. Je me remets en marche et elle démarre en trombe pour remonter vers la route.

Je poursuis jusqu'au bout des poids et prends à droite sur un passage qui traverse le ru et rejoint le coin bas du colza que je montrais tout à l'heure. Je remonte doucement dans les poids en bordure du colza jusqu'au départ d'une petite langue de bois qui rentre sur moins de 100 mètres de long pour 20 à 30 mètres de large dans le colza. Rien entre le bas de la langue boisée, rien au-dessus, je décide de traverser les poids pour rejoindre une parcelle d'orge. Alors que je suis à mi-culture, une chevrette surgit des poids à environ 50 mètres au-dessus de moi et foncé droit vers la haie épaisse qui sépare les poids de la vigne d'où je suis arrivé tout à l'heure. Elle disparaît rapidement dans cette dernière. 

J'atteints l'orge par une large trouée dans la haie et prends à gauche pour descendre en longeant la haie par le premier passage de tracteur dans les céréales. La culture est très basse sur la colline mais devient plus haute près du ru. Je longe maintenant doucement ce dernier dans la bande d'herbes hautes en espérant voir un chevreuil mais le secteur est calme. J'arrive au coin d'une vigne après l'orge et avance tranquillement tout en surveillant entre les rangs. Une chevrette me surprend en démarrant à quelques mètres de moi dans la vigne et fonce, en coupant les rangs, vers une autre parcelle d'orge qui fait suite à la vigne.

J’atteints le coin de l'orge et continue à avancer mais n'ayant jamais vu de brocard dans le coin, je relâche un peu mon attention et c'est alors qu'un brocard surgit des céréales à quelques mètres sur ma droite pour foncer en longeant la bordure de la culture. J'aboie vivement et le suis d'un pas rapide par la bande enherbée, il court toujours et me distance, j'aboie à nouveau vivement, le brocard ralentit, je me voûte pour continuer à avancer le plus vite possible sous la surface du blé. Le brocard stoppe de cul, à environ 70 mètres et regarde en arrière pour comprendre d'où venaient les aboiements. J'essaie d'avancer voûté le plus vite possible en essayant de ne pas faire de bruit et gagne rapidement du terrain. Le brocard énervé aboie et piétine sur place, j'arrive à environ 20 mètres du brocard qui se tourne plein travers et s'avance d'un pas saccadé dans la culture en direction d'une petite zone de céréale versée. J'arme mon arc et me redresse doucement alors que le brocard stoppe plein travers à un peu plus de 20 mètres, sa tête, son cou et le 1/3 supérieur de son corps sont dégagés. Je vise assez bas au cas où il sauterait la corde et décoche. L'impact retentit sans que je vois mon atteinte et le brocard démarre en trombe pour remonter vers le sommet du champ. En arrivant en crête, il ralentit de plus en plus et disparaît en crête à environ 70 mètres de ma position.

Je décide d'aller voir l'endroit du tir avant d'entamer ma recherche. Dès l'impact le sang est très abondant et j'entends les coups de pattes de mon brocard dans les céréales. En levant les yeux je vois l'orge s'agiter où je l'avais perdu de vu à environ 50 mètres de l'endroit du tir.

Un brocard à l'approche dans les blés, 23 juin 2019

La piste de sang abondante contraste bien avec le doré de l'orge. Je décide d'aller chercher mon brocard immédiatement en suivant le sang. Alors qu'une chevrette surgit de l'orge près de la vigne et détale, certainement celle dérangée tout à l'heure dans la vigne.

Un brocard à l'approche dans les blés, 23 juin 2019
Un brocard à l'approche dans les blés, 23 juin 2019
Un brocard à l'approche dans les blés, 23 juin 2019

Je retrouve vite mon brocard qui finit de mourir, il donne encore, par moment, des coups de pattes arrière. Ma flèche est plein cœur où je visais, le chevreuil n'a même pas sauté la corde.

Un brocard à l'approche dans les blés, 23 juin 2019

Dès qu'il s'immobilise, j’appose mon bracelet et le ramène en bordure de parcelle pour faire quelques photos souvenir.

Un brocard à l'approche dans les blés, 23 juin 2019

Je laisse mon brocard près du chemin, dans des herbes hautes et reprends ma chasse. Je prends une bande enherbée entre une haie épaisse et une grande parcelle de blé prise entre le chemin et l'Osse et descend vers la rivière en surveillant la surface des céréales. Le secteur est très humide, des remontées d'eau, très certainement due au lac de l'autre côté de la haie, ont été investies régulièrement par les sangliers qui ont creusé le sol en s'y roulant et formé des souilles. J'avance doucement, arrivé au bord de la rivière je prends à droite pour suivre les céréales. J'observe autour de moi mais rien ne bouge malgré les nombreuses coulées qui traversent la culture et les ronds de blé mangés par les ragondins, je dérange juste quelques volées de colverts qui décollent de l'Osse à mon arrivée.

En suivant le blé, je retourne vers ma voiture où je laisse 7 épis de blé que m'avait demandé ma compagne avant de me diriger, par le chemin vers une autre parcelle de blé prise entre la route qui monte à Roques et la longère de bois où j'ai commencé ma chasse. Une tache rousse attire mon regard sur la gauche du chemin dans une petite friche délimitée par une haie parallèle au chemin. C'est une chevrette, je m'approche par le chemin jusqu'à 15 mètres environ et l'observe un instant au travers des branchages feuillus des arbres bordant le chemin. Elle broute paisiblement et je m'éloigne doucement pour remonter un peu plus loin le talus abrupt sur la droite du chemin et rejoindre la parcelle de blé parcourue de nombreux passages d'animaux. Je rejoints le premier passage de tracteur qui fait le tour de cette parcelle vallonnée et le suis. Le bas de la parcelle, en contrebas de la route et bordée par une petite parcelle boisée et je pense voir un brocard mais rien quand, je repère au loin une tête dépassant des céréales. Je m'avance à chaque fois qu'elle disparaît dans le blé mais comprends vite qu'il s'agit d'une chevrette et ne perds plus de temps dans cette approche inutile, la nuit va tomber rapidement. J'accélère un peu et me fait repérer la chevrette remonte vers le bois en crête sur ma droite.

Je finis le tour de la culture sans voir de brocard et jette un rapide coup d’œil au blé que j'ai longé en arrivant. Toujours Rien. Je rapproche ma voiture du brocard et le vide près du lac avant de partir. Alors que je me lave les mains dans le lac, le bruit d'eau attire un gros ragondin qui s'approche de moi alors que 2 autres gros restent campés sur la berge un peu plus loin. La nuit tombe, il est temps de rentrer.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

GERS 32

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

LASBATS CHISTINE : 

06 45 35 50 42

 

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS