Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2017 1 18 /12 /décembre /2017 08:40

Ce matin, pour changer un peu, nous avons décidé, avec Christophe et Lilian, d'aller faire une petite sortie au ragondin. J'ai reéquipé mon Carbone Elément pour l'occasion. Le rendez-vous est pris sur la place d'Auterrive. Nous partons pour le lac du Lion à Labéjan. Nous arrivons sur place à la pointe du jour, nous préparons puis descendons vers le plan d'eau. Nous rejoignons le ru qui alimente a lac et prend sa source au milieu du champ. Lilian passe à gauche pour aller se poster au niveau des terriers du départ du lac et je pars avec Christophe sur la droite pour aller le poster un peu plus loin et faire le tour du lac pour tenter de rabattre les ragondins vers mes amis. Le ru est maintenant bordé par une bande boisé qui se termine 30 mètres après le départ du lac en le longeant sur la gauche. Lilian est à son poste en face les terriers, je laisse Christophe au bout de la bande de ronce qui longe le talus du lac puis fait le tour du plan d'eau mais pas le moindre ragondin en vue. Nous décidons de changer de secteur. Je rentre avec Lilian et Christophe passe par l'autre côté du ru où il aperçoit un ragondin sorti au gagnage après notre passage mais ce dernier rentre vite à couvert. Nous remontons à la voiture où nous croisons le propriétaire qui nous indique qu'une famille de ragondin s'est installée un peu plus loin au bord d'un petit plan d'eau. Nous irons y jeter un coup d'œil tout à l'heure.

Nous partons pour le lac du Fources, sous le village de Labéjan. De la route, nous constatons qu'il est presque à sec. Nous nous garons et nous préparons quand nous apercevons 3 petits ragondins en maraude, au bord de l'eau, sur la droite du lac, sur son lit asséché. Nous tentons une approche directe et les petits ragondins finissent par démarrer pour se mette à l'eau. Nous pressons le pas alors qu'un premier ressort au sec et fonce vers le terrier de la berge opposée. Mes invité décoche mais c'est raté les ragondins foncent vers les terriers. Nous restons un instant au bord du lac quand l'un d'eux ressort d'un terrier sur notre droite et se débine en suivant la berge pour disparaître sous cette dernière. Christophe part inspecter la mare plus à droite et je descends dans le lit asséché du lac pour aller me poster près de l'endroit où nous l'avons perdu de vue car j'imagine qu'il va ressortir pour rejoindre ses compères dans le grand terrier plus à gauche. Je scrute le coin quand un ragondin surgit des ronces plus à ma gauche, à environ 12 mètres, j'arme, vise et décoche. Alors que ma flèche semble parfaite, elle manque le ragondin qui part se réfugier dans son terrier d'où il e ressortira pas. Nous récupérons nos flèches alors que Christophe revient puis remontons à la voiture.

Nous partons pour le petit plan d'eau indiqué tout à l'heure mais rien en vue, nous poursuivons pour nous garer plus loin au bord de la N21. Nous partons à travers champ vers 2 lacs en cascade un peu plus loin. Mes invités prennent à droite et moi en face. Nous arrivons par en dessous de la digue du second lac et remontons doucement vers la berge puis commençons à la longer tranquillement. Je remarque vite du remous sous la berge à 30 mètres devant moi et m'approche tout doucement pour me poster près de cette agitation en espérant voir sortir un ragondin. Mes collègues m'interpellent alors pour me montrer un ragondin au gagnage, 50 mètres devant moi, dans le semé à 10 mètres environ du coin du lac. Je leur fais signe que je l'ai vu et tente une approche, j'avance doucement en suivant les peupliers qui bordent le lac quand j'aperçois un autre ragondin qui broute de cul à environ 15 mètres, au pied d'un gros peuplier, près de l'eau. Je change de cible et m'approche lentement de lui. Occupé par son repas il ne remarque pas ma présence et arrivé à 5 mètres environ du ragondin, j'arme doucement mon arc, vise en peu au-dessus de la queue et décoche. Touché il plonge et part péniblement vers un terrier où il disparaît. Je récupère ma flèche, l'autre ragondin n'a pas bougé et mes collègues ont décoché sur un autre ragondin de leur côté. Je reprends mon approche mais le ragondin ne repère et fonce vers le coin du lac du dessus. Je cours et fait signe à Christophe d'en faire autant. Le ragondin plonge devant moi. Alors que Christophe arrive au coin du lac de son côté de berge, il remarque un petit ragondin posé sur une grosse branche morte tombée le long de la berge. Il tente une approche mais le ragondin plonge. Mon ragondin refait surface et part vers la berge opposée. Je décoche une flèche et le manque, il continue sa route sans même plonger. Christophe se positionne en face pour l'attendre. Je réencoche et tire une seconde flèche qui le manque encore de peu. Il poursuit sa route comme si de rien n'était et c'est Christophe en face qui le stoppera.

Je laisse Christophe à la récupération du ragondin et des flèches et pars chercher mon ragondin. Lilian surveille toujours le premier lac en espérant voir ressortir un ragondin. Je teste la profondeur de l'eau et, voyant qu'elle est peu profonde en bordure du lac, je descends le talus de la berge pour avancer dans l'eau en me penchant pour voir sous la berge à partir de l'endroit où mon ragondin a plongé. Je remarque vite que l'eau est osée devant un terrier un peu plus loin. Je regarde à l'intérieur et remarque immédiatement un amas de tripes à l'entrée et le filet de sang qui coule vers le lac. En observant plus profondément, j'aperçois mon ragondin couché sur le flanc à environ 2 mètres de l'entrée, ses intestins se sont accrochés à une aspérité à l'entrée du terrier et se sont dévidé jusqu'à ce qu'il s'arrête. Je le récupère avec une branche alors qu'il finit de mourir. Une de mes flèches a coulé, nous quittons le secteur avec nos 2 prises et partons pour le canal de Labarthe. Nous nous garons au moulin puis partons en longeant le canal. Je Laisse Lilian en poste près des premiers terriers, en face du bout du petit lac puis continue avec Christophe mais nous ne verrons pas le moindre ragondin. Sur le retour, je décide d'aller jeter un coup d'œil autour de petit bac. Nous longeons la rive droite, la gauche étant inaccessible à cause des arbres, quand un gros plouf retentit. Je comprends immédiatement qu'il s'agit d'un ragondin qui vient de plonger devant nous, au pied d'un bouquet d'arbres poussant au bord de l'eau. Christophe se poste au bord de l'eau pour observer. Je cours un peu plus loin pour trouver une zone dégagée où me poster et surveiller quelques terriers contre la berge opposée. Le gros ragondin finit par faire surface contre la berge opposée sous quelques branches basses puis démarre tranquillement pour rejoindre un terrier hors d'eau. J'arme mon arc, le suis dans mon viseur et décoche près du terrier avant qui ne rentre mais ma flèche passe dessous et il rentre à couvert. Je pars chercher ma flèche et demande à Lilian s'il a vu quelque chose au passage. Il n'a rien vu. Christophe le rejoint et je vais jouer le rabatteur en longeant l'autre côté du canal derrière la bande boisée épaisse.

J'essaie d'avancer juste en avant de mes collègues pour tenter de leur faire sortir des ragondins mais le secteur est calme. Je rejoins un fossé qui rejoint le canal et le longe en surveillant les terriers quand je remarque de l'eau boueuse venant de plus en amont, je la suis doucement quand j'aperçois, au travers des ronces qui couvrent maintenant le fossé, une patte palmée rouge, sous l'eau, contre la berge opposée. Je la fixe sans bouger et finis par apercevoir son propriétaire. Une canne colvert joue le mimétisme en restant immobile à 1 mètre de mes pieds. J'arme doucement mon arc et vise. Ma flèche la cloue sur place lui coupant le cou au passage. J'écarte les ronces et la récupère avant de me remettre en marche. Pas le moindre ragondin dans le secteur, nous retournons à la voiture avant de rentrer à Auterrive. Nous nous garons au niveau des poubelles après le village car plusieurs ragondins sortent souvent de l'autre côté de la route au bord du Gers. Ils ne sont pas dehors ce matin mais l'un d'eux émerge d'un terrier débouchant sur le champ alors que j'explique le coin à mes invités. Nous décidons de laisser Lilian tenter sa chance. Il amorce une boucle pour tenter une approche par la gauche mais une voiture arrive aux poubelles et les enfants crient, les portières claquent… le ragondin retourne au terrier. Je laisse Christophe et Lilian prospecter le bord de la rivière mais seuls les colverts sont de sortie et s'envolent rapidement. Nous décidons d'arrêter là notre matinée conclue par quelques photos souvenir.

Petite sortie ragondin entre amis, 18 décembre 2017
Petite sortie ragondin entre amis, 18 décembre 2017

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS