Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 21:00

Dimanche 12 novembre (Récit de Renaud)

"Mon ami Alex m'a invité à passer quelques jours de chasse chez lui avec quelques archers. Je suis arrivé le samedi en fin de journée chez Alex, nous avons discuté longuement autour d'un bon repas et j'en ai profité pour lui montrer mon nouvel arc. Pour se mettre dans le bain, il me propose de regarder un DVD de chasse à l'arc avant d'aller dormir, nous discutons du secteur ou nous allons chasser le lendemain, en battue à Justian. Il m'annonce que cette année aucune battue n'a dérangé le secteur et que nous serons donc les premiers à y chasser le grand gibier !! Je pars au lit entouré de trophées de chasse avec des images plein les yeux.

6 heures, le réveil sonne, je rejoins Alex dans la cuisine, il m'attend déjà prêt, je me hâte et prépare rapidement mes affaires pour la journée. Nous sortons et allons rejoindre quelques archers à qui Alex a donné rendez-vous devant chez lui. Nous retrouvons Stèf, Bernard et Jacques et prenons 5 minutes pour discuter avant de partir en direction du rendez-vous de chasse. En arrivant, nous retrouvons plusieurs archers, nous serons 12 chasseurs à l'arc pour cette battue.
Arrivés au local de chasse, nous sommes reçus comme des princes !! Après un petit déjeuner parfait, pris sur le pouce, pour attaquer la journée : bacon, œuf, pâté, … nous voilà parti pour la première traque. Alex nous poste, Robin et moi, à une quinzaine de mètres d'une remise à sanglier. Quelques minutes après le début de la traque, un sanglier passe à quelques mètres de Robin et rentre dans la remise. Le palpitant commence à monter et je reste concentré au maximum sur les bruits aux alentours. Ça craque dans la remise, le sanglier et encore là, les teckels arrivent et y rentre immédiatement pour l’en débusquer au bout de quelques minutes. Le sanglier sortira à une dizaine de mètres de moi sans que j’aie de fenêtre de tir. Il passera devant plusieurs archers qui n'arriveront malheureusement pas à le flécher.
La première traque se termine et nous décidons d'aller nous poster pour la seconde. Toujours en compagnie de Robin, nous partons nous poster en bordure de bois, nous sommes espacés d'une centaine de mètres. Je décide d'avancer dans le bois pour être mieux camouflé et pouvoir distinguer les animaux qui arriveraient de l’extérieur du bois. Je me place à moins de 10 mètres d'un croisement de 3 coulées qu’Alex m'avait annoncé, ça sent très bon ! A peine 10 minutes après le début de la traque, 3 chevreuils arrivent en courant sur ma droite. Ils longent le bois et rentrent par une coulée, j'arme mon Hoyt et me prépare à tirer. Les 2 chevrettes passent s'en s’arrêter à moins de 10 mètres. Le 3ième chevreuil, un chevrillard, s’arrête devant moi plein travers pour écouter les chiens. Je décoche mais ma flèche passe au-dessus, le chevrillard s'écrase au sol et fait volte-face. Je décide d'aller voir sur place s’il y a des indices. Rien, pas de sang ou de poil, je retrouve ma flèche qui ne présente aucune trace de sang ou de poil accroché, c’est manqué pour cette fois-ci. Peu de temps après, la fin de traque est sonnée.
Nous attaquons une 3ième traque, toujours en compagnie de Robin, je pars me poster dans le bois d’à côté. Je rentre part une coulée et me retrouve face à une clairière tapissée de fougères. J'ai une vue bien dégagée sur 25 mètres et je fais signe à Robin qu'il serait mieux posté juste en dessous de moi à 20 mètres. Il rejoint rapidement ce poste. Après vingt minutes d'attente, une jeune chevrette arrive en face de moi mais je ne la vois pas car je regardais en direction de Robin, je le vois armer son arc et regarde là où il tire. Je vois alors cette chevrette arrêtée face à moi, il décoche mais la manque et elle se fige sur place. Je décide d'armer mon arc et de tirer, cette fois c’est touché. Elle part en trombe en descendant le bois. Après l'avoir recherchée brièvement sans la trouver, on m'annonce qu’Alex l’a retrouvée plus bas. Je le rejoins et il m'annonce que l'on a tiré tous les 2 le même chevreuil. Nous apposons le bracelet puis nous rentrons au local de chasse accompagné de tous les chasseurs et faisons quelques photos. Nous passons pas mal de temps autour d'un bon repas et, en milieu d'après-midi, nous repartons pour 2 traques qui ne donneront malheureusement aucun résultat. Nous décidons donc de dire au revoir à tout le monde et de rentrer tranquillement chez Alex pour nous préparer pour le lendemain."

Ce weekend, comme chaque année, j'organise une battue mixte sur la société de chasse de Justian-Roques-Lagardère. 14 archers étaient prévus mais 2 désistements de dernière minute vont réduire le nombre des participants. Renaud venu de Corrèze pour chasser du dimanche au Lundi dormira chez moi, Stef et Bernard qui ont pris une chambre d'hôte à 2 pas de chez moi resteront aussi chasser jusqu'à lundi. Dimanche matin, le rendez-vous est pris à 7 heures devant chez moi avec Stef, Bernard et Jacques venu spécialement de Paris pour cette chasse. Nous partons pour le rendez-vous donné aux autres participants, sur le parking de la salle des fêtes de Lagardère à 8 heures. Une fois tous les participants arrivés, nous partons à pied pour la salle des chasseurs, un peu plus loin dans le village, pour l'inscription au cahier de battue et prendre un petit déjeuner copieux : œuf, ventrèche grillée et pâté. Les consignes annoncées, je pars avec les archers dont je suis responsable pour poster la première traque. Nous laissons les voitures sur le chemin de terre conduisant au petit pont qui enjambe l'Osse et nous nous préparons avant de partir nous poster. Je prends d'abord Renaud et Robin avec moi pour les poster près de l'ancienne palombière, ils barreront la droite du bois, puis reviens chercher les autres. Alors que je poste les premiers archers le long de la vielle Osse qui borde le bois, un sanglier venant vers la traque est annoncé. Je me doute de l'endroit où il devrait passer et presse le pas pour finir de poster mes archers jusqu'au coin du bois puis, après avoir traversé le cours d'eau presque à sec, je poste une ligne dans le bois. Je n'ai posté que le bas et les du bois et pars me poster sur le haut du bois, un peu plus loin, pour tenter de canaliser les animaux vers la ligne du tir. Les chiens donnent déjà de la voix alors que je ne suis pas encore en place.

Les menées s’enchaînent quand je reconnais, en face de moi, vers le Poste de Bernard, le bruit d'une décoche et d'une flèche heurtant du bois. Il vient de manquer le sanglier qui sortant sur le découvert et traversant l'Osse essuie maintenant plusieurs tir à balle mais parvient à rejoindre, sans mal, les pins en dessous de Roques. D'autres coups de feu claquent, les chiens passent et repassent dans le bois à environ 60 mètres de moi ou parfois tout près de moi mais aucun animal en vue. Ce n'est que vers la fin de traque qu'une jeune chevrette est lancée près de la ligne d'archers à ma droite et me passe en trombe à quelques mètres sans me laisser le temps de réagir. La fin de traque est sonnée peu après, je pars déposter les archers et nous partons vers la palombière pour prendre la passerelle, traverser la vielle Osse et la bande étroite de bois pour aller nous poster dans le grand bois du dessus. J'envoie quelques archers se poster sur la partie rentrante du bas du bois et contourne la partie sortante pour rejoindre un peu plus loin un chemin forestier en alignement de la ligne des premiers archers pour recommencer à poster en barrant l'avancée du bois puis nous remontons en suivant la droite du bois et je poste les autres archers à des passages clés avant d'aller me poster dans le bois, sur le haut de ce dernier. J'avertis alors Serge qu'il peut lâcher les chiens car il les avait lâchés un peu vite à la première traque. Les teckels sont vite sur moi, les piqueurs arrivent ensuite. Il pleut maintenant assez fort pendant un moment. Les menées sont timides, rien ne vient sur moi et j'espère que mes invités voient plus d'animaux. Un peu plus tard la fin de traque est sonnée et je pars déposter ma ligne. Les chevreuils vus n'ont pas pu être fléchés. Alors que nous discutons, devant le poste d'un des archers qui démonte son tree-stand, 2 chevreuils démarrent devant nous à 10 mètres environ dans le fragon alors que des teckels reviennent en donnant de la voix. Ils s'étaient cachés là durant toute la battue.

On m'annonce que les premiers archers postés sont déjà partis se poster à la traque suivante, un peu plus loin. Je presse les archers et nous pressons le pas pour rejoindre la traque suivant. En arrivant, je demande aux chasseurs où sont les archers et on me dit qu'ils sont postés en suivant la bordure. Je pars donc en suivant le bois et repère les archers, je recommence à poster après le dernier puis rentre dans le bois pour poster une ligne interne avant de me poster un peu au hasard, vers le coin du bois, proche de la route, dans une petite éclaircie au milieu du salle. Les teckels ont tôt fait de lancer et les menées s'enchaînent. Au bout d'un moment, les teckel sortent dans le champ sur ma gauche et semblent foncer vers la route en biaisant vers mon angle de bois. Du bruit dans la végétation attire mon attention et je pivote face au champ quand j'aperçois une chevrette qui rentre au bois d'un pas rapide de 3/4 face à environ 20 mètres. J'arme mon arc, elle bifurque et vient droit sur moi de face. J'aligne ma visée et la laisse venir jusqu'à 5 mètres avant de décocher mais, au même moment, elle amorce un virage pour partir sur ma droite et ma flèche, qui aurait dû entrer à la base du cou, rentre très en arrière dans son flanc, ouvrant une lange plaie sanguinolente, puis se fiche au sol. Elle n'accuse pas le coup et part à travers le sale pour vite disparaître dans la végétation derrière moi. Je ne suis pas fier de ma flèche et espère que le chevreuil va vite se coucher mais les teckels arrivent et se lancent à sa poursuite. Je vais vite chercher ma flèche qui est couverte de sang, poil et viande et la remets au carquois. Pas de sang au sol ni sur le départ de la fuite. J'attends un peu à mon poste mais les chiens poussent toujours et je décide de les suivre. Je prends la direction de fuite du chevreuil sans voir une seule goutte de sang. Je traverse une bande de végétation épaisse et tombe sur Norbert que je ne pensais pas si avancé dans le bois. Il m'indique qu'il vient juste de voir passer une chevrette avec les chiens. Ma chevrette s'était très certainement couchée rapidement mais les teckels l'ont relancé. Je traverse le chemin et rentre dans le sale en zigzagant pour trouver du sang et fins par trouver une belle piste très abondante. Je la suis facilement jusqu'à une touffe de fragon où elle stoppe net. Je tourne et retourne mais rien. Les chiens donnent toujours un peu plus loin quand des cris de chevreuils se font entendre. Je comprends vite qu'il s'agit de mon chevreuil que les chiens ont attrapé et me précipite vers lui à l'oreille. J'arrive vite au ruisseau qui traverse le bois et aperçois du mouvement dans les fragons de l'autre côté. Je pose mon arc et traverse vite le ruisseau. 2 chiens tiennent un chevrillard, je l'attrape et repousse un peu les teckels pour l'achever. Un chasseur posté tout près m'interpelle en me disant que l'archer qui l'a fléché plus haut va être content. Je ne comprends plus rien. La blessure sur le flanc semble être l'œuvre de ma flèche, le cuissot du côté de mon tir est profondément entaillé également. La fin de traque est vite sonnée et je lui demande d'aller chercher l'archer pour qu'il m'explique son tir car je crains que mon chevreuil soit toujours dans le bois. Une piste de sang vient du haut du bois où étaient postés les archers, je n'y comprends rien. Je vois arriver Renaud, Il m'explique que Robin a manqué cette petite chevrette et que lui l'a fléché de face. Je trouve alors l'entrée de sa flèche, sur le dos, à la base du cou. Nous avons tous les 2 fléché le même chevreuil que je pensais être une chevrette plus âgée lors de mon tir.

Nous apposons le bracelet et Renaud part avec son chevreuil alors que je pars chercher mon arc avant de le rejoindre pour déposter les archers. Nous partons pour la sale des chasseurs où nous attend un bon repas et en profitons pour faire quelques photos. Plusieurs animaux ont été manqués mais tout le monde a vu du gibier.

2 archers, 2 flèches pour un même chevreuil, 12 novembre 2017

L'après-midi, 2 petites traques ne donneront rien. Au dépeçage, nous comprendrons enfin nos atteintes. Ma flèche est rentrée dans les dernières côtes et est ressortie dans l'abdomen juste après avant de couper le cuissot alors que celle de Renaud rentre sur le dos, à la base du cou, glisse sur les côtes, passant entre ces dernières et l'omoplate pour ressortir par l'énorme trou d'entrée de ma flèche. Aussi surprenant que cela puisse paraître sa flèche n'a atteint aucun organe vital. Ma flèche aurait mis un moment à tuer cette chevrette que les chiens ont poussé jusqu'à l'épuisement avant de la coiffer.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

GERS 32

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

LASBATS CHISTINE : 

06 45 35 50 42

 

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS