Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 12:16

Ce soir, après avoir fait un tout sur un secteur où je n'ai pas vu le moindre chevreuil, je décide de reprendre ma voiture pour partir chasser autour d'un grand champ de tournesol avant qu'il ne fasse nuit. Je me gare au coin d'un parcelle de vigne puis la longe tranquillement en direction des tournesols. La luminosité commence juste à baisser le vent est face à moi. Arrivé au coin de la culture, j'hésite à longer la gauche ou la droite du champ puis décide de biaiser à travers les tournesols pour rejoindre la bordure d'un petit bosquet pris dans les tournesols. Je traverse rapidement sans prêter attention au bruit inévitable des feuilles partiellement séchées qui frottent sur mes vêtements. Je rejoins vite la lisière et commence à la suivre doucement. Une bande de terre nue entre la culture et le bosquet me permet d'avancer sans trop de bruit. Le bord du bosquet bifurque à droite puis à gauche 30 mètres plus loin. En arrivant au bout du bosquet, je fais fuir un animal, le bruit dans les feuilles mortes cesse vite mais il m'a semblé reconnaître la fuite d'un blaireau. Il doit être rentré au terrier.

Je traverse une bande étroite de tournesol séparant ce bosquet du bois suivant puis commence à longer le bois tranquillement. Environ 50 mètres plus loin, mes yeux sont attiré par un mouvement furtif. Une fouine ou un chat vient de se débiner en rentrant dans les tournesols. J'avance doucement en observant les tournesols quand un mouvement attire à nouveau mon regard. Je stoppe net et un blaireau vient stopper à quelques mètres de moi dans la culture. J'arme doucement et vise la base du cou avant de décocher. Ma flèche atteint sa cible à l'endroit visé et le blaireau s'effondre sur place sans réagir. Je fais quelques photos souvenir pour profiter de la luminosité qui va vite baisser.

Rencontres au bord des tournesols...

Je laisse mon blaireau sur place pour le récupérer à mon retour et poursuis ma route en longeant doucement le bois tout en surveillant les alentours. Je n'ai pas fait 100 mètres qu'un gros fracas retentit dans le bois, à environ 30 mètres au dessus de moi. Des animaux descendent en biaisant plus en avant vers les tournesols. Je me serre contre le bois et avance un peu pour couper leur trajectoire. Les animaux arrivés en lisière tournent un instant avant de sortir. Tout à coup, des marcassins de 10 ou 15 kilos surgissent du bois à environ 17 mètres de moi puis une bête rousse d'environ 40 kilos les rejoint. J'arme doucement mon arc, les animaux tournent un instant nez au sol entre le bois et les tournesols. Je me focalise sur la bête rousse en attendant qu'elle se présente bien. Au bout d'un petit moment, les marcassins s'avancent vers les tournesols et la bête rousse se présente plein travers. J'aligne ma visée et décoche, ma flèche traverse le sanglier et retombe au sol derrière lui alors qu'il amorce un demi-tour en couinant. Ma flèche me semble basse dans la cage thoracique et juste un peu en arrière du cœur. Le sanglier fonce dans le bois avec un grand fracas alors que les marcassins foncent dans les tournesols.

J'attends un peu avant de m'avancer vers ma flèche, le sanglier s'est vite arrêté dans le bois et souffle bruyamment un instant puis repart en remontant bruyamment vers le haut du massif. le calme revenu,  je vais récupérer ma flèche et la remets au carquois, faisant démarrer d'autres sangliers dans le bois. Elle porte du sang mais je ne trouve pas de goutte en lisière du bois. Les marcassins grognent entre 15 et 20 mètres dans le tournesol et font des aller-retour en parallèle du bois. Ils veulent certainement revenir vers leur mère. Je les aperçois par moment, la luminosité baisse vite, je décide d'aller chercher du sang en sous bois en rentrant par une grosse coulée. Je ne trouve toujours rien, je coupe donc les différentes coulées en m'éclairant avec mon portable et trouve de belles gouttes de sang que je commence à suivre. Le sanglier remonte vers le tournesol au dessus du bois mais je tombe en panne de batterie et n'y voyant plus je dois ressortir du bois pour aller chercher une lampe chez un agriculteur de la commune.

Je récupère mon blaireau au passage et retourne à ma voiture puis pars chercher une lampe avant de revenir et reprendre ma recherche. Avec cette lampe puissante le sang est plus visible et semble assez fourni mais la piste ressort dans les tournesols et s'amenuise vite, seuls quelques frottés sur les pieds de tournesol et de rares gouttes au sol me permettent de la suivre. La recherche devient de plus en plus difficile à suivre pour finir par s'interrompre après 500 mètres de recherche difficile. Je renonce et retourne dépité à ma voiture, je ne comprends pas ce que j'ai fait, ma flèche ne me semblait pas mauvaise.

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS