Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /
LE RAGONDIN (Myocastor coypus)
  • Ordre : Rondatia
  • Famille : Myocastoridae
  • Genre : Miocastor
  • Taille : 40 à 60 cm sans la queue, 25 à 45 cm de plus avec
  • Poids : 5 à 9 kg (Mâle souvent plus grand que la femelle)
  • Longévité : 10 ans mais généralement moins dans la nature
  • Répartition :
LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Son habitat d'origine est l'Amérique du Sud mais il a été introduit dans plusieurs autres régions du monde ou il s'est vite adapté à son nouveau milieu. En France les ragondins sont présents sur l'ensemble du territoire à l'exception des zones montagneuses et de la Corse. Ils peuvent être localement abondants (Camargue, littoral atlantique, vallée de la Loire...).

  • Activité : Nocturne et diurne
  • Empreinte :
LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Seules les pattes arrières sont palmés

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Crâne :

Ses dents oranges sont caractéristiques

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Certains chasseurs ont mis en place un système de cotation de ce "trophée" particulier :

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

HISTORIQUE ET PERSPECTIVES :

Importé en France dès la fin du XIXème siècle pour la pelleterie, le ragondin s'installe ça et là au début du XXème siècle, puis disparaît. Dans les années 1930 de nombreux lâchers sont effectués (baisse de la demande de fourrures, introduction volontaire pour le faucardage des étangs). Une partie de ces ragondins se maintient, mais ce n'est qu'à partir des années 1940-1950 que la colonisation de la France débute (Somme, Loire, Loir-et-Cher, Indre, Charente-maritime, Gironde, Camargue). Après quelques années de développement lent, les ragondins connaissent une explosion démographique et géographique dans les années 1970 pour maintenant occuper la plupart des départements français. L'espèce est en régression dans son aire américaine d'origine.

DESCRIPTION :

Le ragondin a un corps massif, une grosse tête, de petites oreilles, des pieds en partie palmés aux pattes arrières, une longue queue cylindrique dénudée. Pelage brun foncé à brun roussâtre, ventre et pattes brun clair, lèvres et menton blancs. Mais on peut aussi rencontrer des ragondins de couleurs atypiques plus foncés ou plus clair ou albinos.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Dérangé, il émet souvent un grondement sourd sur l'eau ou dans son terrier. Le fait que le ragondin soit hémophile est un mythe, il est capable de survivre à des blessures très graves qui lui font perdre beaucoup de sang. Particularité remarquable chez les mammifères, la femelle a ses tétines sur le dos pour pouvoir allaiter en nageant.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

HABITAT :

Le ragondin vit dans les eaux stagnantes (étangs, mares, marais, canaux) et courantes (rivières, parties calmes des fleuves, ruisseaux et fossés) riches en végétation aquatique et terrestre. Il évite les torrents et tourbières d'altitude ainsi que les prés salés littoraux.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

ACTIVITE : 

Le ragondin est plutôt diurne et crépusculaire mais il adaptera vite ses horaires de sortie s'il est régulièrement dérangé et peu devenir plutôt nocturne. Semi-aquatique, il nage et plonge très bien et peut tenir de longues minutes sous l'eau. A terre, il se déplace avec lenteur mais peut faire des démarrages fulgurants en cas de danger. Il vit en solitaire ou en petits groupes familiaux. Il creuse des terriers (entrée généralement au-dessus de l'eau) dans les berges et les digues.  Les terriers sont plus ou moins proches de l'eau, il s'y réfugie en cas de danger ou pour se reposer, la femelle y donne naissance à ses petits dans une chambre aménagée avec une litière végétale. Il est actif toute l'année.

REPRODUCTION : 

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

La femelle ragondin a une ou deux portées par an, généralement à la fin de l'hiver et au début de l'automne. La gestation dure 130 jours environ. De 2 à 9 jeunes par portée mais parfois plus (j'ai vu des portées de 12 petits), velus et ayant les yeux ouverts à la naissance. Allaitement pendant quelques jours seulement et émancipation à 3 mois. Maturité sexuelle à 7-8 mois.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

ALIMENTATION : 

Les ragondins se nourrissent de végétaux aquatiques (roseaux, joncs, lentilles d'eau) et terrestres (légumineuses, ombellifères...), également de céréales cultivées (maïs, blé...) ou crucifères (colza).

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

En hiver, ils complètent parfois leur régime alimentaire d'écorces et de racines.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Il peut manger des mollusques.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Ses passages répétés marquent le sol et la végétation de coulées bien marquées.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Ses excréments posés sur les berges,

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

les troncs couchés sur l'eau, les promontoires dépassant de l'eau ou flottant à la surface, parfois en chapelets sont caractéristiques.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Ses empreintes palmées sont aussi un signe distinctif, parfois la queue qu'il traîne au sol derrière lui peut aussi laisser une marque dans les sols sableux ou vaseux ou sur la neige.

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

Il traîne souvent ses restes de repas vers l'eau et on peut régulièrement observer au printemps ou en été des végétaux coupés flottant en surface.

PREDATION :

Le ragondin étant une espèce importée, les prédateurs autochtones ne sont pas vraiment adaptés pour sa chasse. Les gros ragondins n'ont pas vraiment de prédateurs si ce n'est l'homme et le chien (parfois le silure dans certains grands cours d'eau) mais les jeunes sont plus vulnérables (malgré la protection rapprochée de leur mère qui peut se montrer très agressive) et sont parfois la proie du brochet,

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

du héron,

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

de la loutre,

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

du renard,

LE RAGONDIN (Myocastor coypus)

d'un chien ou d'un rapace. Le plus grand ennemi du ragondin est le froid qui cause une grande mortalité surtout chez les jeunes et marque les plus gros à vie : perte de doigts, d'une partie de la queue ou laisse de grandes cicatrices sous forme de taches rosées sur la peau de l'animal. Les animaux morts sont rapidement mangés par les renards, les blaireaux ou les sangliers s'ils sont laissés sur place.

LA LEPTOSPIROSE :

Le ragondin peut être porteur et vecteur de la leptospirose comme d'autres rongeurs. Pour toute info sur cette maladie reportez vous au site suivant :

Porter des gants pour manipuler les ragondins peut limiter le risque transmission.

Alex

Partager cette page

Repost0
Alex Alex.bowhunter

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

GERS 32

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

LASBATS CHISTINE : 

06 45 35 50 42

 

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS