Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 14:07

Ce soir, nous décidons avec Christophe d'aller faire un petit tour au ragondin avant son départ pour la Guyane dans 2 semaines. Rendez-vous est pris pour 3 heures chez moi, le temps n'est pas idéal, un vent fort souffle ce soir, à l'arrivée de Christophe, nous partons pour Saint Michel. Je me gare devant le dépôt de travaux public et nous partons en longeant le fossé sur la gauche du centre équestre. Il y a des cavalières ce soir, le fossé n'ayant rien donné nous décidons de changer de secteur. Nous faisons une halte sur un petit lac un peu plus loin. Je poste Christophe aux terriers principaux et fais le tour du plan d'eau mais à part une très grosse carpe et les colverts partis à notre arrivée, nous ne verrons pas de ragondin. Nous repartons en surveillant de la route quelques coins et faisons une halte sur une mare à Clermont Pouyguilles toujours sans succès.

A l'entrée du village, je suis en train de raconter à Christophe que j'ai tué un ragondin sur le fossé devant lequel nous passons quand je constate qu'un ragondin broute exactement à l'endroit où j'ai fléché son collègue. Je m'arrête donc au bord de la route, au coin du semé de blé. Une approche à 2 serait très compliquée à découvert et Christophe me laisse y aller seul. Un couple de promeneurs arrive, avec leur chien, par un petit chemin goudronné qui longe le semé et risquent de faire fuir le ragondin, il me faut faire vite. Le vent est dans mon dos mais biaise plus à droite que le ragondin. J'attrape mon arc et attaque l'approche. Le ragondin est tourné face à moi et je ne peux pas avancer vite sur le départ. Je profite d'un instant où il me tourne le dos pour progresser rapidement et gagner 20 mètres mais il se tourne plein travers et je dois à nouveau ralentir et même stopper par moment quand il regarde autour de lui. Pendant ce temps les promeneurs avancent et arrivent derrière moi en me regardant faire. Je crains leur réaction mais ils restent silencieux comme leur chien. Petit à petit, je gagne du terrain quand un coup de feu retentit au loin dans les coteaux, puis un second. Le ragondin relève un moment le tête et écoute alors que je suis à 25 mètres environ de lui. Il est tourné vers le fossé et hésite à partir mais finis par se remettre à brouter. Je repars dans mon approche et arrive au bord du fossé en me cachant derrière le gros noyer qui est planté au bord du fossé de mon côté. En arrivant derrière le noyer, je suis à 5 ou 6 mètres du ragondin mais ce dernier avance vers la droite et ne me laisse par d'angle de tir derrière le tronc. Je ne vois pas sa tête et je tente de me décaler un peu à droite pour pouvoir le flécher quand le vent me trahit. Il presse le pas sur quelques mètres en suivant le fossé alors que j'arme mon arc. Il stoppe à environ 10 mètres, je vise rapidement et décoche mais ma flèche ricoche sur son dos et il saute dans le fossé. Je me précipite en réencochant mais il est déjà au terrier. Christophe vient me rejoindre, je pars chercher ma flèche puis nous surveillons un instant le terrier d'où sort un filet d'eau boueuse avant de revenir à la voiture.

Nous partons pour une mare un peu plus loin puis un petit lac et une autre mare mais toujours pas de ragondin et il ne nous reste qu'environ une heure avant que la nuit tombe. Je décide de terminer notre soirée sur le canal de Labarthe. En arrivant nous nous garons près du moulin puis partons en longeant le canal par la gauche. Au bout d'environ 150 mètres de marche un léger remous attire mon attention contre la berge opposée un peu plus loin devant nous. C'est un ragondin qui vient de plonger. Je l'annonce à Christophe qui ne l'a pas vu et nous nous postons rapidement au bord de l'eau. Christophe un peu en amont du remous et moi un peu plus en aval. Je scrute la berge opposée quand un léger remous attire mon regard juste devant moi contre la berge opposée. C'est le ragondin qui vient de refaire surface. Il me tourne le dos et seule sa tête dépasse de l'eau. J'arme mon arc, vise et décoche. Ma flèche le cloue à la berge opposée et il se débat un court instant en perdant du sang avant de se dégager de ma flèche et de disparaître. Nous le cherchons un instant le long du canal mais rien à faire, il s'est volatilisé. Je suis un peu dégouté d'avoir perdu ce ragondin. Je reviendrai chercher ma flèche au retour. Nous continuons notre chemin.

Nous passons le petit pont qui traverse le canal et changeons de berge. Un peu plus loin, j'aperçois 2 masses noires dans le pré sur la droite du canal. Je les montre à Christophe et nous les regardons un court instant pour nous rendre compte qu'il s'agit de 2 ragondins. Ayant déjà tiré les 2 premiers, je décide de les laisser tirer à Christophe. L'approche sera plus facile derrière le talus de la digue de la berge de gauche. Christophe profite d'une petite passerelle pour traverser le canal alors que les ragondins sont encore à environ 100 mètres. Je reste immobile derrière un gros chêne au bord du canal, au départ de la passerelle, mais alors que Christophe finit de traverser les ragondins se précipitent à l'eau. Nous prenons le pas de course mais à notre arrivée les ragondins sont rentrés à couvert. Un est rentré sous la berge opposée et je me poste en face. Un filet d'eau boueuse sort de sa cachette, Christophe me fait signe que l'autre ragondin est rentré dans la buse qui relie le petit ruisseau qui arrive dans le canal. Tout à coup, Christophe qui a vu quelque chose bouger en aval repars en arrière rapidement. Je reste immobile. Au bout d'un moment, le ragondin ressort la tête. J'arme doucement, vise et décoche. L'impact retentit, la tête du ragondin disparaît dans le terrier et la flèche frémit à peine. Un filet de sang s'écoule dans le canal. Christophe qui revient descend me récupérer ma flèche et ma prise puis me renvoie ma flèche. Nous décidons de continuer un peu, Christophe va continuer à longer le canal et je vais partir en longeant le petit ruisseau. Je trouve l'entrée du second ragondin dans un terrier contre la buse.

D'un côté comme de l'autre pas de ragondin, nous rentrons donc en longeant le canal alors que la nuit arrive doucement. Nous récupérons mon ragondin au passage. Au niveau du pont, je reste du même côté du canal alors que Christophe traverse pour me guider dans ma recherche de flèche. En chemin, un mouvement à l'entrée d'un terrier dans un fossé perpendiculaire au canal attire mon attention mais la luminosité n'est plus suffisante et je continue ma route. Christophe me fait signe de l'autre côté du canal avec la lumière de son portable. Je traverse la bande d'épines qui borde mon côté du canal et récupère ma flèche en dévissant la lame prise dans les racines. Nous rentrons.

Un sortie avec Christophe, 2 janvier 2016

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS