Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 16:48

Ce matin, nous partons avec Christophe pour le lac où j'ai fléché 4 ragondins cette semaine, Manu nous rejoint sur place. Le jour se lève à peine, nous nous préparons. Christophe va partir sur la gauche vers les terriers, au niveau du bosquet qui borde le bout de lac. Manu va partir pour longer la berge de droite. Je décide d'attaquer en longeant la digue pour tenter de voir les ragondins qui la franchissent le matin pour rejoindre leurs terriers dans le ru en contrebas.

Je pars avec Christophe puis, au niveau du déversoir, je le quitte pour traverser sur une poutre en béton et commencer à longer la digue. De nombreuses foulques agitent la surface du lac. L'herbe est très haute et couverte de rosée, je suis vite trempé jusqu'à mi-cuisse. Vers le milieu de la digue, j'aperçois un premier gros ragondin à moins d'un mètre de la berge. Il est immobile sur l'eau. Je me décale doucement derrière la digue pour l'approcher à couvert mais il commence à s'éloigner de la berge. Il est à environ 15 mètres, j'arme vise et décoche alors qu'il s'éloigne. Manqué, mon encoche lumineuse rouge flotte à la surface. D’autres ragondins se mettent à l'eau un peu plus loin et semblent partir vers Manu.

Ne voulant pas perdre ma flèche, je la récupère avec mon lancer et la réencoche. 3 gros ragondins refont surface à 40 mètres environ et s'immobilisent. Je décide de rester immobile à les observer mais le temps passe et ils ne bougent pas. Au bout d'un moment, je décide de longer à nouveau la digue au cas où un ragondin aurait réussi à se caler contre sans que je le vois passer. Je reviens vers le déversoir tout en surveillant les ragondins sur le lac. Pas de ragondin contre le bord.

Je piétine un roncier au bord de l'eau au ras du déversoir quand un remous attire mon attention sous les arbres, contre la berge à ma gauche. Les branches basses couvrent la surface de l'eau et un ragondin si était caché. Il a plongé et remonte à environ 50 mètres pour s'éloigner en longeant la berge de gauche. Je repars me poster au milieu de la digue. Au bout d'un long moment, un ragondin commence à bouger puis plonge et remonte un peu plus loin pour se diriger vers le déversoir. Je passe derrière la digue pour l'approcher et avance rapidement vers le déversoir.

Il finit par s'arrêter à environ 30 mètres du déversoir et autant des arbres du départ de la berge de gauche. Il reste un moment immobile et semble surveiller les alentours puis il part se caler contre la berge sous les branches basses. Un gros remous trahit sa présence. Je me poste un moment près du déversoir mais il ne semble pas vouloir bouger. Je décide de tenter une approche. Je traverse le déversoir sur la poutre en béton puis m'approche doucement des arbres et tente de l'apercevoir au travers des branchages. Un petit remous m'indique sa présence. Je m'éloigne un peu du bord pour avancer sans être vu puis reviens sur lui.

J'avance doucement vers la berge et finis par apercevoir son museau. Je me décale très lentement et vois sa tête mais il y a trop de branches et je ne trouve pas de fenêtre de tir. Il finit par plonger. Je repars au pas de course vers le déversoir et le retraverse pour me poster au départ de la digue. Le ragondin refait surface au bout d'un long moment à 10 mètres de la berge devant les arbres mais à 20 mètres de mois. Il reste un moment immobile, j'hésite à le tirer et espère qu'il va se rapprocher mais je finis par armer mon arc et lui décocher une flèche qui le frôle. Il plonge pour remonter bien plus loin. Il part vers le bout du lac.

Je retraverse le déversoir et pars au pas de course à sa poursuite. Il plonge, je presse le pas pour tenter de le devancer mais aperçois Christophe qui revient vers moi. Je stoppe net et lui indique le ragondin puis reviens sur mes pas. Je repasse sur la digue et pars vers l'autre angle du lac où les ragondins se cachent parfois sous un enchevêtrement de pylônes EDF en béton. J'avance doucement quand j'aperçois l'arrière train d'un ragondin qui dépasse, dans l'eau, sous l'un des pylônes.

Il est à 4 mètres environ, je vise ce que je vois de l'animal et décoche. Le ragondin touché plonge en emportant ma flèche. Je vois distinctement le ragondin et ma flèche sous l'eau. Il se débat dans les branchages d'un peuplier tombé dans l'eau puis refait surface. Je lui décoche une seconde flèche, il plonge et part se caler dans les joncs de la berge. Son arrière train dépasse encore avec ma flèche. Je m'approche et lui décoche une autre flèche et estimant sa position dans la végétation. Touché, il essaye d'avancer sans y parvenir.

Je m'avance et le saisit par la queue pour dégager mes flèche et l'achever. Je le pose sur la berge et récupère ma flèche restée dans les branches du peuplier tombé dans le lac. Pendant ce temps, le ragondin que j'ai laissé à Christophe a décidé de traverser le lac et Manu qui l'attendait poster en face vient de le flécher. Je pars à sa rencontre alors qu'il récupère sa prise et sa flèche. Christophe a lui aussi fléché un gros ragondin mais n'a pas pu récupérer sa flèche qui a dérivé vers notre côté du lac. Manu part la récupérer avec son lancer.

Je récupère son ragondin et le dépose avec le mien puis pars rejoindre Christophe. Nous discutons un peu de la chasse en attendant Manu puis partons vers la voiture avec nos prises. 3 gros ragondins, un chacun, pas mal pour le premier lac. Nous partons pour un autre lac où j'ai vu un grand nombre de ragondins il y a quelques jours. Nous nous garons au bord de la route puis descendons à travers blé par un passage de tracteur. 2 colverts décollent. Manu et Christophe vont longer la berge de droite alors que je pars par la digue pour rejoindre la berge opposée.

Alors que j'arrive au bout de la digue, je vois Christophe et Manu qui s'agitent et prennent le pas de course. Manu décoche un peu plus loin alors que je presse moi aussi le pas pour aller me placer près d'un terrier vers le coin du lac. Le ragondin remonte à moins de 10 mètres de moi et vient vers la digue. J'essaie d'armer mon arc mais ma vieille blessure me rappelle à l'ordre. Une décharge électrique dans mon bras me coupe à moitié armement et ma corde revient à son point de départ en entraînant mon bras alors que le ragondin plonge et rentre au terrier.

Des carpes s'agitent contre la berge aux pieds de Manu et Christophe et dérangent un petit ragondin qui rentre au terrier. Les carpes viennent ensuite vers moi en se poursuivant contre la berge. C'est le moment du fraie. Je tente d'en viser une mais je n'arrive à aligner la tête. Je laisse tomber et pars vers la mare un peu plus haut. En arrivant près de la berge rien ne bouge. J'ai vu rentrer un petit ragondin dans un terrier sur ma droite à 15 mètres environ il y a quelques jours et suppose donc qu'il doit y avoir une grosse femelle dans le secteur.

Je tente des cris de petits ragondins. Presque immédiatement, la tête d'un gros ragondin surgit du terrier. J'arme mon arc et prends rapidement la visée. Ma flèche vole droit et atteint le ragondin au cou, le clouant à l'entrée de son terrier. Il se débat furieusement et tente de se dégager pour renter au terrier. Je pars rapidement vers le terrier et décoche une seconde flèche au jugé sur le ragondin qui pédale sur le dos après avoir pivoté autour de la flèche. Il est immobilisé. Je le saisis par la queue et dégage mes flèches puis l'achève.

Je retourne vers le lac où Manu est entrain de récupérer sa flèche. Une fois récupérée, nous repartons aux voitures pour aller chasser sur Saint Arroman, le long du Sousson. Nous nous garons près d'un passage busé qui enjambe le ruisseau. Manu va remonter le ruisseau et nous allons le descendre, un de chaque côté du cours d'eau. Un couple de colverts décolle alors que nous nous préparons. Je longe par la droite et Christophe par l'autre berge.

Au bout d'un moment sans rien voir, il me semble voir un ragondin se débiner à environ 30 mètres devant nous. Je l'annonce à Christophe et nous partons en courant en nous décalant de la berge pour revenir sur le ragondin un peu plus loin. En me rapprochant, je me rends compte qu'il s'agit d'une cane et de ses canetons. Cette dernière vient se caler contre la berge, ses petits ont disparu. Elle décolle au bout d'un moment alors que je la montre à Christophe.

Nous reprenons notre progression lente mais, malgré de nombreux indices de fréquentation, nous ne verrons pas le moindre ragondin. Au niveau d'un passage busé, je dis à Christophe de me rejoindre car la progression sur la berge opposée va se compliquer à cause de grands fossés très profonds et difficiles à franchir. En arrivant près du pont de la route de Masseube où nous avons prévu de faire demi-tour, nous apercevons une traînée encore dégoulinante d'eau sur la berge opposée. Christophe fait le tour par le pont pour tenter de déloger un ragondin dans l'épaisse végétation du talus de la berge opposée mais sans succès. Il revient me rejoindre puis nous partons vers un lac plus haut dans le coteau. Le niveau d'eau est très bas et nous ne voyons pas de ragondin.

Nous rentrons par un chemin de terre qui longe un grand bois. De nombreuses orchidées poussent au bord du chemin.

Une belle matinée, 17 mai 2014

Nous arrivons peu de temps avant Manu qui arrive avec 2 petits ragondins à la main. Il n'a pas vu d'autres ragondins et nous raconte un peu sa chasse. Nous prenons une petite photo souvenir avant de charger les ragondins que nous voulons garder.

Une belle matinée, 17 mai 2014

Je décide de laisser les 2 miens près du ruisseau pour les renards

Une belle matinée, 17 mai 2014

et c'est alors que je remarque un remous étrange à 20 mètres environ dans le ruisseau, contre la berge de droite.

L'eau se calme puis le remous reprend, je le montre à Manu puis pars chercher mon arc. Nous partons nous poster en face de remous. Une eau boueuse sort de sous la berge et trouble l'eau du ruisseau. J'en suis sûr, il s'agit d'un ragondin. Le remous s'intensifie et devient de plus en plus fréquent mais rien ne semble vouloir sortir. Je tente un cri de petit ragondin mais le remous s'interrompt et ne reprends plus. Nous attendons un peu mais le calme s'installe. Je décide d'aller voir de plus près s'il s'agit d'un terrier. Je m'avance dans l'eau et écarte les ronces qui recouvrent l'entrée du terrier. Je cherche sans succès une branche pour sonder le terrier.

Christophe part m'en chercher une et revient avec une espèce de petite poutre rectangulaire de 3 mètres de long. Je sonde le terrier et me rends compte qu'il ne fait pas un mètre de profondeur. J'insiste pensant trouver un départ de galerie quand je coince le ragondin contre le fond du terrier. Je le tiens par les pattes avant et le vois maintenant. Je demande à Manu de venir rapidement le tirer avant qu'il ne m'échappe. Sa première flèche passe juste dessous mais la seconde est bien placée dans le coffre. Je dégage le ragondin et le sors du terrier pour l'achever. Nous repartons faire une photo souvenir.

Une belle matinée, 17 mai 2014

Cette fois, nous rentrons.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

GERS 32

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

LASBATS CHISTINE : 

06 45 35 50 42

 

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS