Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 09:35
Rencontre du 3ième type dans le Tarn, 05 aoüt 2017
Rencontre du 3ième type dans le Tarn, 05 aoüt 2017
Rencontre du 3ième type dans le Tarn, 05 aoüt 2017
Rencontre du 3ième type dans le Tarn, 05 aoüt 2017

Un récit dès que possible...

Alex

Partager cet article

Repost 0
Alex Alex.bowhunter
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 16:20
2 belles approches sur le territoire de Pyrénées Chasses d'Approche, 24 juillet 2017

Un récit dès que possible...

Alex

Partager cet article

Repost 0
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 21:45
Des ragondins 2 par 2, 19 juillet 2017
Des ragondins 2 par 2, 19 juillet 2017
Des ragondins 2 par 2, 19 juillet 2017
Des ragondins 2 par 2, 19 juillet 2017
Des ragondins 2 par 2, 19 juillet 2017
Des ragondins 2 par 2, 19 juillet 2017
Des ragondins 2 par 2, 19 juillet 2017
Des ragondins 2 par 2, 19 juillet 2017

Un récit dès que possible...

Alex

Partager cet article

Repost 0
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 12:15
Approche sous la pluie et l'orage, 28 juin 217

Un récit dès que possible..

Alex

Partager cet article

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 06:01

Ce soir, je retourne sur le secteur où j'ai fléché mon beau 5 pointes mais les chevreuils ne semblent pas de sortie et j'arrive au passage à gué sans même avoir vu même une chevrette. Je décide de traverser le ruisseau quand j'aperçois un beau ragondin au gagnage dans le chaume de blé, juste en bordure de la bande enherbée. Je m'avance doucement dans le lit du cours d'eau asséché en profitant de son encaissement pour me camoufler derrière une touffe de végétation de la berge et me positionner à environ 8 mètres du ragondin qui se redresse avant de reprendre son repas comme si de rien n'était. J'arme doucement mon arc et m'aperçois que d'autres ragondins broutent sur la bande enherbée juste quelques mètres plus loin. Je prends tranquillement ma visée et décoche. Le ragondin traversé se retourne et part rapidement mais en claudiquant vers la bordure du ruisseau alors de nombreux ragondins surgissent du chaume pour fuir à leur tour vers le cours d'eau et tout ce petit monde disparaît dans la végétation épaisse.

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

J'entends mon ragondin se débattre un court moment alors que ses congénères rentrent au terrier. Le calme revient vite et j'aperçois une belle traînée de sang sur la trajectoire de fuite de mon ragondin. Je me rapproche pour chercher ma flèche en remontant dans le chaume. La saignée est bien marquée jusqu'au bord du ruisseau.

 

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017
3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

Je cherche un moment ma flèche pour me rendre compte qu'elle est plantée au sol juste au départ du sang sous un bourrelet de paille. Je remets ma flèche au carquois puis repars vers le gué pour rentrer dans le ruisseau, voûté sous un tunnel de ronces et retrouve mon ragondin mort à l'entrée de son terrier. Il semble assis et encore vivant mais ne bouge pas alors que je m'approche et je comprends vite qu'il ne repartira pas.

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

La trajectoire de fuite du ragondin est bien visible. Il a perdu beaucoup de sang et je repère facilement la coulée par laquelle il est descendu dans le lit asséché du cours d'eau.

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

Ma flèche entrée de 3/4 arrière, en arrière du coffre est sortie entre les pattes avant en coupant une au passage, ce qui explique la démarche pénible du ragondin au moment de la fuite. Après quelques photos souvenir, 

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

je ressors du ruisseau et laisse mon ragondin près du gué puis repars pour longer le ruisseau en bordure des chaumes pour rejoindre une zone de tournesols quelques centaines de mètres plus loin. En chemin, je repère de loin, dans un chaume, juste en bordure de la bande enherbée, une masse sombre et pense immédiatement à un autre ragondin. Je décide de tenter une approche par la bande enherbée. Le vent est bon, j'avance rapidement d'abord sur plus de 100 mètres puis ralentis à environ 40 mètres du ragondin pour m'approcher lentement en serrant la bordure du ruisseau. Je gagne peu à peu du terrain et arrive à environ 7 mètres du gros ragondin qui broute de 3/4 face, juste au bord de l'herbe haute de la bande enherbée. C'est alors que je remarque des petits mouvements dans l'herbe haute, juste à côté du gros ragondin, il n'est pas seul. J'arme doucement mon arc et prend ma visée sur ce dernier puis décoche. Atteint au cou, le gros ragondin s'effondre sur place. Plusieurs petits ragondins se débinent en sautant dans l'herbe pour rejoindre le ruisseau. Je me rapproche de ma prise quand un autre petit ragondin surgit dans l'herbe à mes pieds, je le poursuis et le rattrape, le bouscule avec le pied ce qui le fait rouler. Sur le dos, il ronne, les 4 pattes en avant et me menace alors que je tente de l'attraper par la queue. Il manque de me mordre avant de repartir. Je le bouscule à nouveau et cette fois il mord ma chaussure et je dois secouer le pied pour le faire lâcher avant de réussir à l'attraper par la queue.

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

Il se débat et tente de me mordre, je décide d'en finir avec lui d'un coup sec à la tête et le pose prés du gros ragondin pour quelques photos souvenir avant de poursuivre ma chasse.

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

Je rejoins les tournesols un peu plus loin et fais le tour d'une grande parcelle sur la gauche du ruisseau sans rien voir puis je pars faire le tour d'une autre grande parcelle sur la droite en traversant par un passage busé.

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

Je dérange un beau lièvre en bordure d'un petit bosquet puis une chevrette en redescendant vers le ruisseau mais pas de brocard en vue. Le temps est de plus en plus orageux, je retourne vers ma voiture et ramasse mes ragondins au passage pour les regrouper pour une dernière photo souvenir.

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

Je retourne à la route alors qu'un petit orage éclaté pour s'arrêter rapidement. Un bel arc-en-ciel se dessine au et semble former un pont coloré entre les collines.

3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017
3 ragondins à l'approche faute de brocard, 26 juin 2017

Arrivé à ma voiture, je pars un peu plus loin pour tenter de voir des chevreuils avant la nuit mais pas moyen d'en voir un ce soir.

Alex

Partager cet article

Repost 0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 23:31

Ce soir, j'arrive vers 20 heures au hameau du Carreté et me gare, comme à mon habitude, sous les noyers, au bord de la route. Je me prépare rapidement et regarde le vent, il semble souffler plus ou moins dans le bon sens pour attaquer ma chasse en remontant le ruisseau du bas de combe. Je descends donc par la route en direction de ce dernier et jette un coup d'œil au passage dans un petit pré enclavé dans le bois à ma gauche. Rien ne bouge, je continue à descendre vers le ruisseau quand une petite silhouette brune et blanche traverse la route en sautillant, environ 100 mètres plus bas et disparaît derrière un arbre sur la droite de la route dans un virage. N'ayant pas bien vu l'animal je pense tout d'abord à un oiseau quand l'animal resurgit et commence à remonter la route en venant droit sur moi. C'est une fouine. Je me serre lentement contre la haie qui borde la gauche de la route et la laisse venir. À environ 40 mètres, elle biaise elle aussi vers la haie et commence à la longer droit vers moi, mais à environ 30 mètres, elle y rentre alors que le vent a tourné et m'a trahi. Je m'avance doucement en suivant la haie pour tenter de la revoir mais je ne peux que l'entendre marcher dans les feuilles sèches avant que le bruit ne cesse. Je recommence à descendre en suivant la route quand la fouine surgit de ma gauche et traverse la route à environ 30 mètres pour remonter le talus de droite et disparaître.

Je finis de descendre jusqu'au pont qui traverse le ruisseau et jette un coup d'œil rapide sur les champs de blé sur ma gauche, de part et d'autre du cours d'eau. Pas de chevreuil, je m'avance doucement sur la droite, au coin d'un champ de tournesol, en profitant du vent qui souffle face à moi en longeant le cours d'eau. Je m'arrête un instant pour observer les alentours mais ne voyant rien je me remets en marche quand un brocard magnifique surgit des tournesols à quelques mètres de moi et s'éloigne alors que j'arme mon arc au cas où. Il s'arrête à environ 40 mètres, trop loin. Je désarme et l'observe immobile, il repart et se débine dans la culture, je tente de le rattraper sans me faire repérer mais je dois avancer vite et après quelques arrêts du fuyard pour regarder derrière lui et quelques arrêts statufiés de ma part, je finis par me faire repérer. Le brocard démarre et remonte à grands bons dans la culture où je finis par le perdre de vue. Je reste un moment sans bouger en espérant le revoir mais rien. Je reprends mon chemin.

Le ruisseau à ma gauche est pris dans une bande boisée de quelques mètres de large, j'avance doucement entre cette dernière et les tournesols. Un peu plus loin, je fais démarrer un chevreuil dans la haie sans arriver à le voir. Je tente de l'apercevoir au travers des arbres mais sans succès. Je poursuis ma progression et arrive à un angle droit de la haie qui bifurque vers la gauche. Je la suis pour arriver un peu plus loin au bord d'une haie perpendiculaire qui remonte vers la route du Carreté. Je cherche un passage facile pour la traverser sans trop de bruit et ressors au bord d'une autre parcelle de tournesol faisant démarrer un chevreuil au bord d'un fossé qui rentre de 100 mètres dans la culture en suivant de gros peupliers bien espacés. Il part en aboyant sans que je puisse le voir. Je me décale sur ma gauche vers le ruisseau et rejoins la bande enherbée qui le longe pour continuer ma chasse quand une chevrette surgit à découvert à environ 70 mètres devant moi. Elle m'a vu, je me serre doucement contre les tournesols et nous nous observons un instant. Elle hésite, vient un peu vers moi puis s'éloigne tranquillement en suivant la culture avant de disparaître dans un virage. Je reprends ma marche mais pas de chevreuil en vue, au bout d'un moment, les tournesols font place à une parcelle de blé. Je continue à suivre le ruisseau tout en cherchant à apercevoir les bois et les oreilles d'un brocard à la surface des céréales. J'ai vu un jeune 6 pointes en début de saison mais il n'est pas là ce soir. J'arrive au bout de la parcelle séparée d'une autre parcelle de blé par un chemin de terre partant d'un passage à gué qui traverse le ruisseau.

Mon idée première était de traverser le ruisseau asséché mais en m'avançant un peu sur le chemin de terre, en passant sous une clôture électrique qui le longe, j'aperçois la tête d'un brocard qui suit la bordure du blé de l'autre côté du chemin, à environ 30 mètres. Il avance tranquillement en me tournant le dos. Le chemin est bordé par un bout de haie d'environ 50 mètres et rejoint la bordure d'un petit bois, qui surplombe le champ de blé que je viens de longer, à sa droite. Le brocard vient de disparaître derrière la haie, je décide de tenter une approche en suivant le chemin, caché derrière la haie. J'avance tout doucement en tentant d'apercevoir le brocard au travers des branchages.

Un beau 5 pointes très perlé, 20 juin 2017

Le brocard reste invisible. Je progresse très lentement et finis par arriver au bout de la haie où je marque un temps d'arrêt pour observer.

Un beau 5 pointes très perlé, 20 juin 2017

C'est alors que comme par magie, la tête du brocard surgit du blé à environ 10 mètres de moi, juste en bordure des céréales. J'accroche mon décocheur et me demande comment faire car, sans voir le corps, impossible de décocher. Le brocard rebaisse la tête et disparaît dans le blé puis la relève et se décide à sortir de la culture pour traverser le fossé qui précède la haie. Je n'en reviens pas d'avoir autant de chance. J'arme doucement mon arc, le brocard dégage son poitrail et marque un temps d'arrêt. J'aligne ma visée et décoche. Un impact cassant retentit et le brocard s'effondre sur place dans le blé. Je me précipite pour l'empêcher de se relever mais ma flèche un peu haute a touché la colonne vertébrale, sectionant l'artère sous colonne et le haut des poumons. Mon brocard d'immobilier rapidement. C'est un très beau 5 pointes très bien perlé.

Un beau 5 pointes très perlé, 20 juin 2017

J'appose mon bracelet et tire mon chevreuil près du bois pour lui rendre les honneurs et faire quelques photos souvenir.

Un beau 5 pointes très perlé, 20 juin 2017

Je remonte ensuite avec mon chevreuil vers le haut du bois pour rejoindre l'habitation d'un des chasseurs de la commune. Alors que je passe l'angle du bois, une masse noire et blanche semblant surgit des vignes un peu plus loin, fonce droit sur moi à environ 40 mètres. Il arrive à environ 12 mètres et stoppe, plein travers, nez au vent au sommet du talus qui descend vers le bois. Je suis à mauvais vent et il a dû me sentir. Après un instant, il se coule vers un tas de branche dans le talus et disparaît rapidement. Je laisse mon chevreuil, m'approche doucement et constate qu'il a dû rentrer dans un terrier creusé dans le talus et qui semble très fréquenté. Je récupère mon chevreuil et poursuis jusqu'à la ferme où je demande si je peux laisser mon chevreuil et aller chercher ma voiture. Mais Michel me propose de boire un coup avant de m'amener avec sa voiture jusqu'à la mienne.

Mon chevreuil dans le coffre de ma voiture, je remercie bien Michel qui repart chez lui et décide d'aller chasser dans les blés un peu plus loin sur la gauche du chemin qui descend au ruisseau. Je descends donc jusqu'au ruisseau et jette à nouveau un coup d'œil de part et d'autre de ce dernier puis le descends en suivant la bande enherbée de gauche tout en scrutant la surface des céréales qui remontent vers une bande boisée. Le soleil descend sur l'horizon.

Un beau 5 pointes très perlé, 20 juin 2017

Arrivé presque au bout de la parcelle délimitée par une bande boisée descendant jusqu'à 20 mètres du ruisseau, je prends le dernier passage de tracteur et remonte en suivant ce denier à environ 10 à 15 mètres de la bande boisée. À 40 mètres sur ma gauche, une haie descend de la bande boisée du haut. J'avance doucement quand il me semble entende du bruit dans cette haie qui délimité une cassure du relief en haut de la pente qui descend vers moi. Je me fige et observe un instant quand j'aperçois le dos d'un gros sanglier qui avance tranquillement vers le bout de la haie. Je passe dans le passage de tracteur suivant, à un peu plus de 20 métres de la haie puis reviens vers le ruisseau pour me positionner en face du bout de la haie pour tenter de mieux voir ce bel animal. Il arrive au bout de la haie alors que je stoppe dans le passage. Il regarde un instant vers moi et je pense qu'il m'a repéré mais il repart et s'avance dans le blé. J'avance encore un peu pour me rapprocher de l'endroit où il va passer et le voir de plus près mais ma progression devient bruyante sur une zone de blé couché et le sanglier dont seules les oreilles dépassent des céréales finit par me repérer et biaise pour fuir vers le ruisseau au galop. Je repars vers le haut du champ en suivant le passage de tracteur puis me poste un moment dans le blé en attendant la nuit mais rien ne viendra ce soir.

Je retourne donc vers la voiture alors que la pénombre s'installe. En remontant par la route, des petit bruits semblables à des couinements accompagnés de petits craquements attirent mon attention en haut du talus de gauche qui est surplombé par une parcelle de blé. J'avance doucement quand une chevrette surgit des céréales à environ 10 mètres, sur le haut du talus, je me fige et l'observe avant qu'elle ne me repère et s'enfuit. La nuit noire s'installe, il est temps de rentrer.

Alex

Partager cet article

Repost 0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 06:48

Ce matin, je décide d'aller chasser sur le secteur où j'ai vu les 2 brocards en rentrant de ma chasse. J'arrive juste avant le lever du jour et me gare sur le petit parking de pierres blanches, en bordure du colza, puis me prépare avant de partir en longeant la route un instant avant de bifurquer sur le chemin de terre entre le colza et la haie. J'avance doucement jusqu'au passage entre le bois et la haie. Le jour se lève doucement, je jette un coup d'oeil à ma gauche sur la bande enherbée. Pas de chevreuil en vue, je m'avance doucement à droite et stoppe en entrant dans la friche pour observer un instant. La luminosité est encore faible, ne voyant pas de chevreuil, je m'avance lentement. Une chevrette surgit de la végétation et se fige à une quinzaine de mètres devant moi, près de la lisière du bois. Je décide d'avancer tout doucement et parviens à me rapprocher à environ 10 mètres sans difficulté, malgré qu'elle regarde vers moi. Je stoppe et l'observe un instant puis avance encore, c'est alors qu'elle décide de s'éclipser pour rentrer au bois. Je m'avance encore un peu quand un brocard surgit de plus haut dans la friche et fonce vers le bois pour disparaître à environ 40 mètres devant moi. Je poursuis ma progression, passe le champ de tournesol pour rejoindre la friche suivante où je marque un temps d'arrêt pour observer un instant avant de me diriger vers la bande de friche coincée entre le bois et la grosse haie tout en longeant tout doucement à quelques mètres du bois.

En arrivant entre la haie et le bois, je progresse maintenant dans une végétation plus dense et plus haute, l'herbe haute se mélange à quelques pousses de petits frènes. Je progresse très lentement en suivant une grosse coulée qui me permet d'avancer sans bruit tout en surveillant la friche devant moi quand un jeune brocard surgit dans la végétation à environ 8 mètres devant moi et se fige en regardant dans ma direction. Je me fige également, sa tête, son cou et son dos sont visibles. Je tente d'armer mon arc très lentement, il ne bouge pas. Mon arc armé, j'aligne tout doucement ma visée sans qu'il ne bouge. Ma visée calée sur son coffre, je décoche. L'impact retentit et le brocard fait volte face pour filer vers le départ de la haie en aboyant, il marque une pause au bord de la haie puis rentre bruyamment à couvert en cassant du bois mais semble s'arrêter rapidement. Je reste un instant sans bouger, à écouter sans rien entendre, puis m'avance pour observer ma flèche que je trouve vite plantée au sol. Je la récupère et constate rapidement son aspect gras au toucher. Elle ne porte pas vraiment de sang mais est couverte de fibres musculaires. C'est indice cumulé à l'aboyement bien roque du brocard lors de sa fuite me fait craindre une flèche trop haute.

En tournant la tête vers le bout de la haie, j'aperçois une tête de brocard qui dépasse dans le blé à environ 80 mètres. Je décide de tenter une approche et m'avance doucement de quelques mètres pour me mettre à couvert de la haie puis m'avance tout doucement jusqu'au bout de cette dernière où je me poste un instant pour observer le brocard qui est encore à environ 60 mètres. Il ne m'a toujours pas vu, j'en profite pour contourner doucement le bout de la haie et m'approcher du blé quand je constate qu'un beau brocard n'est qu'à 10 mètres devant moi dans le blé, au milieu d'une petite zone où le blé a versé. Seules ses pattes sont cachées par les céréales, je me décale tout doucement de 1 mètre à droite pour m'ouvrir le champ de tir mais je marche sur une branche sèche qui craque. Immédiatement, mon brocard blessé se lève dans la haie et se décale de quelques mètres en cassant du bois. Le gros brocard sursaute et avance d'un ou deux mètres puis se fige en écoutant le bruit dans la haie. J'en profite pour armer doucement mon arc, prendre ma visée et décocher. L'impact retentit et le brocard s'affaise du devant en démarrant. Il fonce vers la haie tête basse et vient se fracasser dans cette dernière à environ 20 mètres sur ma gauche faisant démarrer le brocard blessé à environ 5 mètres sur ma gauche. Ce dernier surgit de la haie et fonce en bordure du blé où je le perds de vue environ 40 mètres plus loin. Il me semble s'être arrêté dans les céréales. L'autre brocard s'enfuit en s'arrêtant régulièrement pour regarder vers moi. Il finit par passer la route en crête de la colline et disparaitre. Je reste un instant sans bouger puis m'avance doucement vers la zone du tir où je retrouve ma flèche couverte de sang. La piste de sang est assez facile à suivre, elle longe une belle coulée dans les céréales.

Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017

J'arrive sans trop de difficulté à la haie, au départ d'une grosse coulée qui la traverse. Je m'avance doucement en suivant le sang le long de cette dernière

Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017

et aperçois rapidement mon brocard mort dans sa fuite juste en sortant de la haie.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

C'est un beau 4 pointes. Ma flèche est un peu en avant du cœur et a cassé une des pattes avant.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

Je laisse mon chevreuil sur place puis pars à la recherche de gouttes de sang sur la trajectoire de fuite de mon premier chevreuil. Je trouve quelques gouttes jusqu'au bout de la haie. Je m'arrête là et décide de m'éloigner pour envoyer un texto à Adrien en espérant qu'il soit disponible pour venir faire la recherche de mon premier brocard avec Igor. Il me rappelle presque immédiatement pour me dire qu'il peut venir tout de suite. Il a une bonne heure de route et je décide d'en profiter pour aller faire un petit tour dans le secteur. Je rejoins le bois pour la suivre dans la friche jusqu'à la bande enherbée de la culture que je longe  jusqu'à la pointe du bois. Un mouvement attire mon retard sur ma gauche. J'aperçois alors un beau renard se débinant en suivant la bande enherbée qui sépare le bois de la vigne. Il rentre vite dans la vigne où je le perds de vue quand une masse sombre attire mon regard plus en avant, à environ 100 mètres, sur la bande enherbée qui suit la parcelle de blé suivante. Je l'observe un moment sans bouger et me rends compte qu'il s'agit d'un gros sanglier tourné de cul et qui fouille le sol. Un vent fort s'est levé et souffle face à moi. Je décide de tenter une approche pour le voir de plus près. J'avance rapidement en longeant le fossé qui borde la gauche de la bande enherbée tant que le sanglier tourné de cul ne peut pas me voir. J'arrive facilement à mi-chemin sans être repéré mais le sanglier se tourne plein travers. Je me fige et l'observe un peu, il semble vouloir passer le fossé. Je traverse doucement la végétation du fossé et tente d'approcher rapidement par l'autre côté pour essayer d'arriver le plus proche possible avant qu'il ne traverse lui aussi la végétation mais alors que j'arrive au bout du fossé, près de la zone où il se trouvait, je n'arrive pas à le voir et contourne le bout du fossé pour regarder le blé. Rien en vue, je regarde la bande de fèveroles bordant la vigne de l'autre côté du fossé, rien non plus. Je jette un coup d'œil dans les rangs de vigne sans plus de succès. Je fais donc demi-tour pour revenir près de mon brocard, lui apposer le bracelet et lui rendre les honneurs avant de faire quelques photos souvenir.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

Je ramasse mon brocard puis commence à biaiser vers la bande enherbée qui sépare le haut de la friche d'une grande parcelle de vigne s'étendant jusqu'au hameau qui borde la route de crête. En me rapprochant de la parcelle de tournesol qui suit la friche, j'aperçois un chevreuil entrain de brouter, contre les grosses fleurs jaunes, en bordure de la bande enherbée, à environ 150 mètres. Je laisse mon brocard près du tournesol puis remonte vers l'angle d'un bassin de rétention inclus dans l'angle de la culture. Je suis ensuite la bande de végétation dense qui borde la bassin en suivant les tournesols. Le vent souffle dans mon dos mais je progresse environ 20 mètres plus bas que la bande enherbée et le chevreuil ne peut pas me sentir. Arrivé au bout du bassin, je ne suis plus qu'à environ 40 mètres du chevreuil et identifie une chevrette. Je me coule doucement entre les tournesols, le vent couvre le bruit de ma progression et j'arrive facilement à 10 mètres de la chevrette et en profite pour faire quelques photos en faisant de légers bruits par moment pour lui faire relever la tête alors qu'elle broute.

Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017

Elle finit par s'éloigner un peu et je décide de quitter les lieux.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

La chevrette, qui me voit bouger, démarre mais se retourne vite à environ 10 mètres plus loin et regarde à nouveau vers moi.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

Mon départ la fait repartir et s'éloigner sur la bande enherbée. Je pars chercher mon brocard et le remonte sur la bande enherbée que je suis jusqu'à la route avant de descendre la talus. Je rejoins ma voiture avec mon arc et mon chevreuil sous le regard étonné d'un agriculteur travaillant dans ses vignes avec son tracteur. Je le salue au passage. Mon chevreuil dans ma caisse, je pars le vider chez le président de la chasse où je le laisse. Un coup de fil à Adrien me confirme qu'il se rapproche et je pars l'attendre à Lagardère où nous nous sommes donnés rendez-vous. Quand il finit par arriver, nous partons, en nous suivant, pour la zone de recherche. En arrivant, je lui explique la situation car je crains que les 2 pistes de sang croisées ne perturbent la recherche d'Igor.

Je conduis Adrien et Igor au sang au bout de la haie. Igor prend vite la piste en entraînant son maître dans la végétation épaisse. Je fais le tour pour les attendre de l'autre côté. En sortant de la haie, comme je le craignais, Igor prend, à contre sens, la piste du second brocard et j'en informe Adrien qui rectifie le tir en rappelant son chien qui prend rapidement la bonne piste mais en suivant le bord de la haie alors que j'étais persuadé d'avoir vu partir mon brocard dans le blé. Les gouttes de sang ne pouvant mentir, je dois me rendre à l'évidence que mes yeux m'ont joué un tour. Igor perd la piste un peu plus loin et tourne dans le blé. Je décide de faire ma propre recherche en suivant le sang et ne me rends pas compte qu'Igor à repris la piste et qu'Adrien s'est éloigné. Il a traversé la haie un peu plus loin pour traverser ensuite la friche et entrer dans le bois d'où il m'appelle. Je le rejoins vite et suis à nouveau la recherche. Adrien ayant trouvé un peu de sang à l'entrée du bois nous faisons confiance à Igor mais la piste se poursuit sans le moindre sang. Nous sortons dans des fèveroles puis rerentrons dans le bois. Igor perd la piste après plusieurs centaines de mètres dans une coupe à blanc d'environ 30 mètres de large qui coupe le bois en 2. Il tourne un moment sans succès et malgré les efforts d'Adrien pour recouper la piste rien n'y fait. Adrien décide de reprendre la recherche à l'entrée dans le bois d'où Igor prend une nouvelle piste et où nous trouvons d'autres traces de sang. Igor perd assez rapidement la piste, Adrien, malgré ses tentatives de recoupement, ne pourra pas vraiment reprendre la recherche et nous devons nous contraindre à abandonner. Nous revenons dépités à la voiture. Comme à chaque fois que j'appelle Adrien, je lui demande de faire une recherche très compliquée car en général je n'ai pas besoin de chien pour retrouver mon animal sauf quand il est introuvable et très souvent le chien, malgré toutes ses capacités, ne fait, du coup, pas mieux que moi. Aux vues des indices et de la recherche ma fléche n'était pas mortelle à court terme, très certainement une atteinte des muscles du dos et j'espère qu'il va s'en sortir.

Alex

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • Alex.bowhunter
  • Je chasse exclusivement à l'arc, principalement à l'approche le gros gibier et le ragondin. Ce blog est un recueil de récit de chasse.
  • Je chasse exclusivement à l'arc, principalement à l'approche le gros gibier et le ragondin. Ce blog est un recueil de récit de chasse.

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux interessés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire quej'essaie de me justifier à propo de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaicront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l'atitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

Résultat d’images pour carte du monde

ANATOMIE DU GIBIER :

Europe

Afrique

Amérique

LES INDICES APRES LE TIR :

MON MATERIEL :

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclu que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

Conducteurs Gersois :

 

LUCIEN TACHOIRES :

06 82 69 58 05

CHRISTIAN LAFFITTE :

06 72 43 40 47

PRIVAT CHRISTOPHE :

09 84 33 95 18

LASBATS CHRISTINE :

06 45 35 50 42

 

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

 

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

COMPAROT E. :

06 22 01 54 05

MATHIEU J-P. :

06 82 37 34 90

SITES UTILES

gfghjg

Ma chaine YouTube :

Forums spécialisés :

HEMO DE FEZENSAC

TECKEL MÂLE DISPONIBLE POUR SAILLIES

P1020276

Pour plus d'informations cliquez sur la photo ou contactez moi par e-mail.

 

FOURNISSEURS

LE GIBIER

GRANDS GIBIERS FRANCAIS PRELEVES A L'ARC